Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rebond des cours du pétrole après l'accord "historique" à l'Opep+
Reuters13/04/2020 à 08:17

SINGAPOUR, 13 avril (Reuters) - Les cours du pétrole ont progressé de plus de 1 dollar le baril lundi en Asie à la suite de l'accord de réduction historique de la production conclu ce week-end entre l'Arabie saoudite, la Russie et d'autres producteurs majeurs.

Mais le rebond s'est heurté à un plafond d'inquiétudes, les marchés redoutant que cet arrangement difficilement trouvé ne suffise pas à réduire la surproduction tandis que la pandémie de coronavirus continue de laminer la demande.

Après quatre jours de tractations dans le cadre du format dit "Opep+", les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Russie et d'autres pays producteurs de premier plan se sont entendus pour réduire leur production de 9,7 millions de barils par jour à compter du 1er mai et pour deux mois, soit près de 10% de la demande mondiale.

Les contrats à terme sur le Brent LCOc1 gagnaient vers 05h20 GMT quelque 1,29 dollar le baril, soit 4,1%, à 32,77 dollars. Sur le brut léger américain West Texas Intermediate (WTI) CLc1 , les contrats à terme progressaient de 1,01 dollar le baril, soit 4,4%, à $23,77.

"Ce que cet accord permet, c'est d'éviter que le secteur pétrolier mondial et que les économies nationales et autres secteurs industriels qui en dépendent ne plongent dans une crise très profonde", comme Daniel Yergen, vice-président chez IHS Markit.

"Ça limite aussi la constitution de stocks, ce qui allégera la pression sur les cours lorsqu'on sera de retour à la normale", ajoute-t-il.

L'Arabie saoudite, le Koweït et les Emirats arabes unis ont même offert d'aller plus loin que ce que prévoit l'accord et de réduire davantage encore leur production. L'offre de pétrole globale au sein de l'Opep+ pourrait de fait baisser de 12,5 millions de bpj, a indiqué le ministre saoudien de l'Energie.

"Cet accord va permettre de sauver des centaines de milliers d'emplois dans le secteur de l'énergie aux Etats-Unis", a réagi le président américain Donald Trump sur Twitter.

Mais les inquiétudes persistantes liées à la demande de pétrole ont freiné le rebond des cours.

Du fait de la pandémie de coronavirus, la consommation de combustibles a chuté de près de 30% dans le monde.

"Après une réaction initiale positive sur les cours pétroliers, nous nous attendons à ce que la décision de l'Opep+ se traduise au mieux par un cours plancher", estime Harry Tchilinguirian de BNP Paribas dans une note.

L'accord conclu dimanche a pourtant pour effet d'enclencher une réduction de l'offre de pétrole quatre fois supérieure au précédent record en la matière, qui remonte à 2008, pendant la crise financière.

L'Opep+ a également indiqué qu'elle souhaitait que d'autres pays producteurs n'appartenant pas à ce groupe informel, à commencer par les Etats-Unis, le Canada, le Brésil et la Norvège, mettent eux aussi en oeuvre une baisse de leur production à hauteur, globalement, de 5 millions de bpj supplémentaires.

Le Canada et la Norvège ont laissé entendre qu'ils pourraient suivre cet appel.

Aux Etats-Unis, la législation anti-cartel ne facilite pas la mise en oeuvre d'arrangements de ce type. Mais la production américaine de pétrole devrait baisser de toute façon du fait de la chute des cours, peut-être jusqu'à 2 millions de bpj en mois.

(Florence Tan version française Marine Pennetier et Henri-Pierre André)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ericlyon
    15 avril14:39

    D'ailleurs depuis cet accord le cours du pétrole a baissé de plus de 10% !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer