1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

REACTIONS aux annonces d'Emmanuel Macron
Reuters25/04/2019 à 21:20

    PARIS, 25 avril (Reuters) - L'opposition a critiqué jeudi
les annonces, conçues comme une réponse globale à la crise des
"Gilets jaunes", faites par Emmanuel Macron au cours de la
première conférence de presse de son mandat. Voici les premières
réactions :
    
    JEAN-LUC MÉLENCHON, député et chef de file de La France
insoumise, sur Twitter :
    "Macron sait-il que son discours était censé conclure la
crise politique ? Il vient de la relancer en se défilant comme
il vient de le faire."
    
    LAURENT WAUQUIEZ, président des Républicains, sur France 2 :
    "Dans ce qui a été annoncé, il y a encore beaucoup
d'oubliés. (...) D'abord les retraités : vous l'avez dit, en
2019, les retraites ne seront pas réévaluées de l'inflation, il
va falloir attendre 2020 pour certains retraités, 2021 pour les
autres et toute une partie des retraités vont continuer à payer
les hausses de CSG."
    "Le deuxième exemple, c'est l'essence : le prix de l'essence
a réexplosé, les hausses de taxes qui ont été appliquées en
2018, le président n'en a même pas parlé."
    "La deuxième chose qui me frappe, c'est comment on finance.
Aucune piste sérieuse d'économies sur la dépense publique."
    "Ma crainte, c'est que les cadeaux d'aujourd'hui qui sont
financés à coup de déficit budgétaire, ça fasse les impôts de
demain."
    
    JORDAN BARDELLA, tête de liste du Rassemblement national aux
élections européennes, sur BFM TV :
    "Je n'ai pas compris un mot des solutions qu'il n'a pas
proposées en réalité."
    "Il nous explique qu'il comprend l'injustice fiscale, qu'il
comprend l'injustice sociale qu'il comprend la révolte des
Français pour nous expliquer quelques minutes après il est
finalement content de sa politique et qu'il va maintenir le
cap."
    "On a eu tout une série d'annonces, d'usines à gaz, dont on
n'a pas très bien compris d'ailleurs quelle allait être
l'application concrète."    
    "Ses ébauches d'annonces, ses ébauches de mesures nous
donnent l'impression d'un candidat, on a l'impression qu'il est
candidat à l'élection présidentielle."
    
    RAPHAËL GLUCKSMANN, tête de liste de Place publique et du
Parti socialiste aux élections européennes, sur Twitter :
    "Où est la vision à la hauteur de la crise sociale et de
l'apocalypse écologique? Certaines mesures sont bienvenues,
d'autres non. Mais rien n'est au niveau du moment que nous
traversons. Tout était dit à la 5ème minute: pas de fausse
route, pas de nouveau cap."  
        
    MATTHIEU ORPHELIN, député écologiste, ancien membre du
groupe La République en marche, dans un communiqué :
    "Si certaines annonces vont dans le bon sens pour les
ménages précaires et les classes moyennes (...), je suis
évidemment très déçu par l'absence de nouvelles mesures
concrètes pour accélérer la transition écologique et solidaire,
tant sur les mobilités que sur la rénovation énergétique des
logements et la lutte contre la précarité énergétique."

 (Simon Carraud)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer