Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RÉACTIONS à la démission du chef d'état-major des armées

Reuters19/07/2017 à 12:18
    PARIS, 19 juillet (Reuters) - Le chef d'état-major des 
armées, Pierre de Villiers, a remis mercredi sa démission à 
Emmanuel Macron sur fond de désaccord avec l'exécutif concernant 
le budget du ministère de la Défense. 
    Voici les principales réactions à cette annonce : 
     
    * BRUNO RETAILLEAU, président du groupe Les Républicains au 
Sénat, dans une tribune au Figaro :  
    "La démission du général de Villiers, grand soldat, était 
inéluctable, le président de la République a fait le choix du 
déclin de notre armée. La brèche qu'il a ouverte est un 
tournant, celui d'une ambition et d'un rayonnement revus à la 
baisse pour notre pays." 
    "Nous baissons la garde au moment où nous devrions la 
relever. C'est une faute grave. Le monde n'a jamais été aussi 
menaçant. Nous sommes en guerre contre le totalitarisme 
islamique, toujours en état d'urgence, nos soldats et leurs 
matériels sont plus que jamais sollicités La lutte contre les 
déficits ne devrait pas affaiblir la lutte contre nos ennemis, 
il y a tant d'autres réformes structurelles à mener pour 
redresser la France." 
     
    * BENOÎT HAMON, ancien candidat socialiste à la 
présidentielle, fondateur du mouvement du 1er juillet, sur 
Twittter :  
    "La démission du [général] Pierre de Villiers après 
l'annonce des coupes budgétaires pour nos armées est le nouveau 
chef d'œuvre d'Emmanuel Macron". 
     
    * JEAN-JACQUES URVOAS, ancien garde des Sceaux, sur Twitter 
:  
    "De cette démission du chef d'état-major des Armées, on 
pourrait retenir que le chef de l'Etat ne reconnaît pas au 
parlement le droit d'être informé..."  
     
    * ALEXIS CORBIÈRE, député La France insoumise, membre de la 
commission de la défense de l'Assemblée, à Reuters :  
    "Je considère que le général de Villiers a fait son devoir. 
Son devoir c'est de s'exprimer librement, sérieusement, 
précisément devant la représentation nationale et en 
l'occurrence la commission de la Défense. J'y siège et j'y ai 
entendu le général dire clairement les conséquences que 
pourraient avoir la confirmation de cette baisse de 850 millions 
d'euros. Il a honoré la représentation nationale en parlant 
librement (devant la commission de la défense-NDLR).  
    La parole doit être libre sans quoi les parlementaires ne 
peuvent pas avoir le jugement le plus précis sur la situation. 
Aussi, je désapprouve cette démission et je profite au passage 
pour dire que le général de Villiers, à mes yeux, est un homme 
extrêmement rigoureux, de grande qualité, un homme d'honneur."  
      
    * MARINE LE PEN, présidente du Front national, dans un 
communiqué :  
    "La démission du chef d'état-major des armées, le général 
Pierre de Villiers, est une très mauvaise nouvelle pour les 
armées françaises qui perdent un homme d'une valeur inestimable 
qui s'est toujours attaché à défendre ses troupes, sans jamais 
manquer à ses obligations et gardant toujours à l'esprit 
l'intérêt supérieur du pays et de sa sécurité. 
    Cette démission illustre les dérives très graves et les 
limites très inquiétantes de Monsieur Macron, aussi bien dans 
son attitude que dans sa politique. Humilier devant ses troupes 
un homme comme le général de Villiers n'est pas digne d'un vrai 
chef des Armées. Sabrer dans le budget de la Défense, au mépris 
de sa propre parole et des dangers du monde, n'est pas digne 
d'un chef d'Etat lucide et responsable." 
     
    *NICOLAS DUPONT-AIGNAN, président de Debout la France, dans 
un communiqué :  
    "Le départ du général de Villiers restera comme une tâche 
sur le quinquennat de M. Macron. A cause de lui, nos armées sont 
clairement en danger. 
    Le général de Villiers était pleinement dans son rôle en 
alertant l'exécutif sur la situation dramatique de nos soldats. 
    M. Macron, jouant au petit chef, n'a rien voulu entendre et 
lui a rétorqué une vision purement comptable d'une 
irresponsabilité sans précédent." 
 
 (Service France, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.