Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RBS dit risquer des amendes dans le scandale du Libor

Reuters02/11/2012 à 12:50

PROFIT OPÉRATIONNEL EN HAUSSE POUR RBS

LONDRES (Reuters) - Royal Bank of Scotland (RBS) risque de devoir verser des amendes en raison de son implication dans l'affaire de la fixation du Libor et d'autres taux d'intérêts et a dit vendredi souhaiter arriver à un règlement à l'amiable le plus rapidement possible.

RBS fait l'objet d'une enquête des autorités britanniques et américaines dans le cadre du scandale de manipulation du Libor et devrait être l'une de prochaines banques à conclure un règlement à l'amiable, après sa concurrente Barclays qui a versé une amende de 450 millions de dollars en juin.

"Le groupe s'attend à entrer en négociations pour mettre fin rapidement à l'amiable à certaines de ces enquêtes et croit qu'elles devraient probablement déboucher des pénalités financières", a déclaré la banque à l'occasion de la présentation de ses résultats trimestriels vendredi.

Son directeur général Stephen Hester a précisé que le calendrier du règlement était entre les mains des régulateurs.

"Nous devons nous adapter aux régulateurs concernés", a-t-il dit lors d'une conférence de presse téléphonique. "Nous sommes prêts à conclure un règlement à l'amiable avec tout le monde dès qu'ils seront prêts."

Il a estimé qu'il était difficile de savoir si RBS se verrait imposer une amende plus forte que celle de Barclays, qui est la seule banque à avoir conclu un règlement à l'amiable.

"SOMBRE JOURNÉE"

Même si l'amende est moins élevé que celle de Barclays, ce sera quand même une "sombre journée" pour RBS, a-t-il dit.

Cette affaire, ainsi que d'autres problèmes hérités du passé, menace le redressement de la banque engagé par Stephen Hester, qui a déclaré vendredi que la restructuration du groupe serait a achevée dans les 15 à 18 mois.

La banque, dont l'Etat détient 82% du capital depuis son renflouement après la crise du crédit de 2008, a publié un bénéfice d'exploitation en hausse pour le troisième trimestre, grâce à une baisse des charges pour créances douteuses.

Son bénéfice opérationnel a atteint 1,047 milliard de livres sterling (1,31 milliard d'euros) au titre du troisième trimestre, alors que son bénéfice avait été de 2,0 millions de livres pour la même période de 2011. Le gérant de fonds Investec attendait un bénéfice opérationnel de 700 millions de livres.

A 10h08 GMT, le titre RBS reculait de 1,5% à 283,10 pence en Bourse de Londres, sous-performant l'indice STOXX 600 des bancaires européennes qui prenait 0,22%.

La banque a accusé une perte nette, part du groupe, de 1,384 milliard de livres, qui comprend une perte de 1,176 milliard pour dépréciation d'actifs et de 400 millions de provisions supplémentaires pour couvrir les litiges liés à d'anciennes pratiques contestables de commercialisation de polices d'assurance britanniques, dites PPI (product payment insurance).

Les contribuables britanniques ont essuyé une perte de plus de 20 milliards de livres à la suite de la décision de l'Etat de sauver la banque de la faillite dans la crise de 2008.

Mais malgré cela, on évoque une cession par l'Etat d'une partie de sa participation avant les prochaines élections de 2015.

RBS est sortie en octobre du plan de protection des actifs mis en place par le gouvernement pour couvrir ses prêts les plus toxiques et a vendu une première tranche d'actions de son activité d'assurance Direct Line.

En revanche, Santander a renoncé à acheter 316 de ses agences britanniques, alors que les deux banques s'étaient mises d'accord en août 2010 sur une cession pour 1,65 milliard de livres (2,04 milliards d'euros). RBS a relancé le processus de cession exigé par les régulateurs européens.

Matt Scuffham et Steve Slater, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.