1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rachat d'Alstom : une offre de Siemens se prépare pour contrer General Electric
Le Parisien26/04/2014 à 21:25

Rachat d'Alstom : une offre de Siemens se prépare pour contrer General Electric

Le géant industriel allemand Siemens s'apprête à faire une offre concurrente à celle de l'américain General Eletric (GE) pour l'acquisition d'une partie des activités d'Alstom.

«Une offre de Siemens se prépare», a indiqué une source à la veille de la venue à Paris du PDG de General Electric, Jeffrey Immelt, pour des discussions en vue de l'acquisition de la division énergie d'Alstom, un des fleurons industriels français.

Jeffrey Immelt devrait rencontrer le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, selon des sources concordantes qui se refusaient ce samedi à préciser le lieu et l'heure de l'entrevue.

L'opération vise l'achat des actifs du groupe français liés à l'énergie (équipements pour centrales thermiques, lignes à haute tension, énergies renouvelables, soit les divisions «Power» et «Grid»), qui représentent plus de 70% de l'activité d'Alstom et un chiffre d'affaires de 14 Mds?. La transaction est estimée à quelque 10 Mds?. La branche transport, qui fabrique les célèbres trains à grande vitesse (TGV), ne serait, elle, pas concernée par cette acquisition.

Préserver l'emploi

Bien que l'Etat ne soit plus actionnaire de l'entreprise depuis 2006, Arnaud Montebourg s'est invité dans le dossier, justifiant son interventionnisme par la nécessité de prémunir la France du risque de perdre un centre de décision et d'éventuels emplois. Dès vendredi, il a reçu Clara Gaymard, la dirigeante de GE en France pour s'assurer qu'a minima l'emploi serait préservé.

De son côté, le PDG d'Alstom, Patrick Kron, a simplement confirmé aux organisations syndicales que le groupe était en discussions «pour une opération industrielle».

La rencontre de dimanche entre les différentes parties sera sans doute un tournant pour Alstom, qui pâtit depuis un an d'un coup de frein sur son marché principal des centrales électriques.

«Arnaud Montebourg reçoit et recevra toutes les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • blbryvsg
    27 avril10:13

    Suite ... C'est tout bonnement l'illustration de la phrase de la secrétaire d'Etat adjointe américaine pour l'Europe, Victoria Nuland : "Fuc.k the EU"

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer