Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Quatre ministres défendent le projet de TTF européenne

Reuters10/12/2017 à 13:53

QUATRE MINISTRES DÉFENDENT LE PROJET DE TTF EUROPÉENNE

PARIS (Reuters) - A la veille d'un sommet international sur le climat organisé mardi à Paris, quatre ministres français expriment leur volonté de se mobiliser pour donner une dimension européenne à la taxe sur les transactions financières (TTF) afin d'aider les plus pauvres à s'adapter aux changements climatiques.

Dans une tribune publiée par le Journal du dimanche, Nicolas Hulot (Transition écologique), Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires étrangères), Bruno Le Maire (Economie et Finances) et Frédérique Vidal (Enseignement supérieur et Recherche) déclarent que les pays riches ont "un devoir absolu de solidarité avec les pays les plus exposés aux catastrophes climatiques".

Ils rappellent que la France a mis en place en 2012 une taxe sur les transactions financières "qui contribue à soutenir son action pour le climat", pour ajouter : "Nous nous mobiliserons pour que cette taxe devienne européenne et ferons en sorte que chacun participe à cette solidarité."

Alors que les pays riches se sont engagés à porter de 85 milliards à 100 milliards d'euros leur aides climatiques aux pays du sud d'ici à 2020, "cet effort nous permet de viser une aide de cinq milliards d'euros par an en 2020, dont un milliard d'euros minimum pour l'adaptation", disent-ils.

Limitée aux seules transactions sur les actions, la taxe française rapporte annuellement de l'ordre de 1,1 milliard d'euros, dont près de la moitié a été consacrée l'an passé à l'aide au développement.

Les négociations menées ces dernières années par onze Etats pour la mise en place d'une TTF européenne plus ambitieuse, qui toucherait les échanges d'actions, d'obligations et de produits dérivés, sont au point mort.

Dans son discours de fin septembre à La Sorbonne, où il a exposé ses ambitions pour la refondation de l'Europe, Emmanuel Macron a dit vouloir relancer ce projet de TTF européenne, indiquant que l'intégralité de son produit devrait être consacré à l'aide au développement.

Bruno Le Maire avait indiqué peu de temps auparavant qu'aller de l'avant sur le dossier de cette taxe ne pourrait se faire qu'après une évaluation complète des retombées de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

En attendant, l'Assemblée nationale a voté à la demande du gouvernement, dans le cadre du projet de loi de Finances 2018, l'annulation de l'extension de la TTF française aux transactions intraday (engagées et dénouées au cours d'une seule journée) au nom de l'amélioration de la protection de la compétitivité de la place financière de Paris, dans le contexte du Brexit.

Cette extension, qui devait entrer en vigueur début 2018, avait été votée fin 2016 par les députés contre l'avis du précédent exécutif.

(Yann Le Guernigou, édité par Jean-Philippe Lefief)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.