1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Qu'a donc appris le jeune Hollande en 1984 ?
Le Point19/08/2014 à 08:56

François Hollande est auditeur à la Cour des comptes en 1981 et se présente aux législatives contre Jacques Chirac en Corrèze.

Étrange année 1984. Trois ans après son élection du 10 mai 1981, François Mitterrand ne peut que constater les énormes dégâts de sa politique. Son Premier ministre, Pierre Mauroy, a mis en application le "programme commun de la gauche" sur lequel il a été élu ainsi que les "110 promesses" de sa campagne électorale. Il a nationalisé à tout-va et d'abord toutes les banques qui comptent et tous les plus importants groupes industriels français, réalisant ainsi les rêves les plus chers - mais à quel prix ! - du Parti communiste et de l'extrême gauche socialiste dont Mitterrand avait eu besoin pour se faire élire, tout comme Hollande a eu besoin de l'extrême gauche pour son élection de 2012. Mauroy a fait voter la semaine de 39 heures, la cinquième semaine de congés payés et la retraite à 60 ans, augmenté le smic de 10 % et les allocations familiales de 25 %, et régularisé la quasi-totalité des sans-papiers. L'euro n'existe pas encore, on en est loin. L'inflation fait rage. Le franc s'effondre et sera dévalué à trois reprises pendant les trois premières années de la présidence Mitterrand ! Cet open bar français totalement démagogique est évidemment fortement critiqué par tous les experts économiques européens, mais le gendarme de Bruxelles n'existe pas encore. En 1981, on compte 1,5 million de chômeurs. En 1986, ils seront 2,5 millions. C'est durant ces années de folles inventions fiscales qu'est créé cet impôt si...

Lire la suite sur Le Point.fr

62 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • borzeixa
    20 août09:09

    En 1984 le jeune hollande a appris les fourberies du mitterand

    Signaler un abus

  • fbordach
    20 août05:23

    Que quand on avait un charisme d'huître et aucun esprit de décision il valait mieux parasiter l'état français et donc rester dans la haute fonction publique!

    Signaler un abus

  • frede331
    19 août21:16

    Il a appris à manger visiblement quand on boit comment il a pris !!!

    Signaler un abus

  • frede331
    19 août21:13

    Ce sont les loges qui gouvernent en France . Créer les conditions du chaos en France dans le but de s en mettre pleins les fouilles . Ils ont mis un bou.ffon au pouvoir pour accélérer la chute . Et il s en sort très bien, en 2 ans ils a fait pire que Giscard , Mitterrand, Chirac, Sarkozy réunis . Trop fort !!!

    Signaler un abus

  • M5850553
    19 août21:13

    Le sectarisme politique des Français m'exaspère!!!!on vois le résultat maintenant!!!!Le clivage D G est une énorme erreur du peuple!!!çà ne fait que 60 ans et plus que çà dure!!!!DESOLANT

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer