Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pyongyang confirme un nouvel essai de missile intercontinental

Reuters29/07/2017 à 04:27
    * Exercice de missiles américano-sud-coréen 
    * Le déploiement du bouclier anti-missile Thaad accéléré 
    * "Les Etats-Unis prendront toutes les mesures 
    * nécessaires"-Trump 
    * Un missile sans doute plus puissant que celui du 4 juillet 
 
    par Jack Kim, Elaine Lies et Idrees Ali 
    SEOUL/TOKYO, 29 juillet (Reuters) - La Corée du Nord a 
procédé vendredi à un nouveau tir expérimental de missile 
balistique intercontinental (ICBM), un engin susceptible 
d'atteindre les Etats-Unis, et Washington et Séoul ont répliqué 
par un exercice conjoint de missiles. 
    La Corée du Nord a confirmé samedi avoir mené avec succès un 
second essai de missile balistique intercontinental et présenté 
l'opération comme un "avertissement solennel" pour les 
Etats-Unis, a annoncé l'agence officielle KCNA. 
    Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a salué l'essai comme 
la preuve que la totalité du territoire américain était 
désormais à portée de tir nord-coréen, ce que des responsables 
américains dénoncent comme une exagération. 
   Le président américain Donald Trump, qui a précédemment 
qualifié la Corée du Nord "de menace la plus urgente et la plus 
dangereuse pour la paix", a condamné l'essai. 
    "En menaçant le monde, ces armes et ces essais isolent 
encore davantage la Corée du Nord, affaiblissent son économie et 
dépossèdent son peuple", a déclaré Donald Trump dans un 
communiqué. "Les Etats-Unis prendront toutes les mesures 
nécessaires pour garantir la sécurité du territoire américain et 
protéger nos alliés dans la région", a-t-il dit. 
    La Corée du Sud a annoncé que de nouvelles unités du système 
anti-missile américain THAAD seraient déployées sur son 
territoire en réponse au tir. 
    Ces déploiements avaient jusqu'à présent été repoussés, 
après l'installation de deux éléments du bouclier fin avril. La 
Chine, qui a réclamé à plusieurs reprises le retrait de ce 
bouclier, a été informée de la mesure par la Corée du Sud. 
    Le ministre de la Défense sud-coréen Song Young-moo a 
annoncé la préparation d'actions indépendantes pour contrer la 
menace nucléaire nord-coréenne. 
    "Les gouvernements conjoints de la Corée du Sud et des 
Etats-Unis vont fermement punir la Corée du Nord pour cette 
provocation de missile", a-t-il dit lors d'une conférence de 
presse.  
    Les armées sud-coréenne et américaine ont procédé à un 
exercice conjoint de tirs à munitions réelles en riposte à 
l'essai, a annoncé l'armée américaine, précisant que des 
missiles avaient été tirés dans "les eaux territoriales de la 
Corée du Sud le long de sa côte est". 
     
    DES OPTIONS MILITAIRES DISCUTÉES 
    Le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, a réuni 
d'urgence dans la nuit son conseil national de sécurité et a 
réclamé la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité des 
Nations unies pour envisager un renforcement des sanctions 
contre Pyongyang. 
    De hauts gradés des armées sud-coréenne et américaine ont 
discuté d'options militaires, après le nouvel essai de missile. 
Ont pris part à la conversation téléphonique le général Joseph 
Dunford, de l'US Navy, ainsi que l'amiral Harry Harris, 
commandant des forces américaines du Pacifique, et le général 
Lee Sun-jin, président de l'état-major interarmes sud-coréen. 
    Le missile a décollé de la province de Jangang, dans le nord 
du pays, vendredi à 23h41 locales (14h41 GMT), a déclaré un 
responsable de l'état-major interarmes sud-coréen.  
    Le Pentagone a précisé que l'engin avait décollé du site 
d'une usine d'armements à Mupyong-Ni et s'était abîmé en mer du 
Japon après avoir parcouru autour de 1.000 km. 
    Selon Jeff Davis, porte-parole du Pentagone, l'engin est 
tombé dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon, à 167 km 
des côtes de l'île de Hokkaido, dans l'extrême nord de 
l'archipel. Pour le Pentagone, selon lequel ce tir était 
attendu, c'est bien un missile intercontinental qui a été lancé. 
    L'engin a volé pendant 45 minutes environ, a déclaré à Tokyo 
le secrétaire général du gouvernement nippon, Yoshihide Suga. Il 
a atteint une altitude supérieure à 3.000 km, a dit un 
responsable militaire cité par la télévision publique japonaise, 
la NHK. 
     
    MENACE "GRAVE" POUR LE JAPON, DIT ABE 
    Les données recueillies laissent penser que le missile était 
 plus puissant que celui tiré le 4 juillet, lequel, selon les 
autorités américaines et sud-coréennes, était aussi un missile 
balistique intercontinental. 
    Le 4 juillet, jour de fête nationale aux Etats-Unis, l'engin 
tiré avait parcouru 933 km et atteint une altitude maximale de 
2.802 km, volant pendant 39 minutes. 
    A Tokyo, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a annoncé 
la tenue d'une réunion d'urgence. Il a déclaré que la communauté 
internationale devait accroître la pression sur Pyongyang pour 
que cessent de tels essais balistiques. 
    Evoquant une "menace grave et réelle" pour le Japon, il a 
estimé que "Tant que la Corée du Nord continuera de tels actes 
de provocation, la communauté internationale - à commencer par 
les Etats-Unis, la Corée du Sud, la Chine et la Russie - devra 
rester en contact étroit et renforcer les pressions" (sur 
Pyongyang). 
    La France, a déclaré le Quai d'Orsay dans un communiqué, 
condamne fermement le nouveau tir de missile intercontinental de 
la Corée du Nord et parle d'une "nouvelle violation grave des 
résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies  qui  
menace la sécurité régionale et internationale". 
    L'Union européenne a parlé elle aussi de "violation pure et 
simple" des obligations internationales de Pyongyang et de 
"grave menace" pour la paix et à la sécurité dans le monde. 
 
 (Jack Kim, avec William Mallard à Tokyo, Nicolas Delame, Arthur 
Connan, Eric Faye et Julie Carriat pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.91 +1.24%
2.785 +0.36%
233.127 -1.05%
21.2 -0.98%
0.202 -2.18%
0.24 0.00%
190.3 +0.79%
12.3 0.00%
1.287 +0.35%
164.2 -1.97%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.