Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

BNP PARIBAS BR-A

51.70 EUR
-0.23% 
Ouverture théorique 51.70
indice de référenceCAC 40

FR0000131104 BNP

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    51.71

  • clôture veille

    51.82

  • + haut

    51.91

  • + bas

    51.22

  • volume

    4 473 749

  • valorisation

    64 566 MEUR

  • capital échangé

    0.36%

  • dernier échange

    20.07.18 / 17:37:49

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    50.15

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    53.25

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur BNP PARIBAS BR-A

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter BNP PARIBAS BR-A à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter BNP PARIBAS BR-A à mes listes

    Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

PSA veut que GM compense le surcoût du CO2 chez Opel

Reuters29/11/2017 à 13:35

PSA VEUT QUE GM COMPENSE LE SURCOÛT DU CO2 CHEZ OPEL

par Laurence Frost et Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA veut réclamer à General Motors le remboursement d'environ la moitié de la somme acquittée pour lui racheter Opel, après avoir découvert l'ampleur réelle des dépassements d'émission de CO2 de l'ancienne filiale européenne du groupe américain et son exposition aux amendes de l'UE, a appris Reuters de plusieurs sources.

L'acquisition de la filiale européenne déficitaire de GM, valorisée 1,3 milliard d'euros pour la partie auto, a été annoncée en mars et finalisée fin juillet. Mais début novembre, PSA a annoncé qu'il lui faudrait basculer plus rapidement que prévu les modèles Opel et Vauxhall sur sa propre technologie afin de respecter le plafond européen en matière d'émissions de CO2, fixé à 95 grammes par kilomètre à l'horizon 2020-2021, contre 130 grammes à l'heure actuelle.

Le constructeur français a informé GM qu'il estimait que celui-ci lui devait plus de 500 millions d'euros et qu'il avait l'intention d'engager une procédure au motif qu'il estime avoir été induit en erreur sur la trajectoire réelle des émissions de CO2 d'Opel, ont dit deux sources proches du dossier.

Selon une de ces sources, l'estimation du préjudice pourrait être de 600 à 800 millions d'euros.

Bertrand Blaise, porte-parole de PSA, et David Caldwell, porte-parole de General Motors, ont été contactés par Reuters et ont refusé de faire un commentaire sur cette information.

Les groupes ont discuté des griefs soulevés par PSA, qui n'a pas encore lancé une procédure formelle, ont précisé des sources proches des deux constructeurs.

Les constructeurs qui dépassent les objectifs de CO2 fixés par la Commission européenne s'exposent à des amendes de 95 euros par gramme excédentaire et par voiture, un barème qui peut se chiffrer rapidement en centaines de millions d'euros par an à l'échelle d'un groupe automobile.

"LA FACE CACHÉE DE LA LUNE"

PSA pense que GM a donné une image fausse de la question des émissions de CO2 d'Opel durant les négociations entre les deux groupes et la "due diligence" qui ont précédé le rachat d'Opel.

Le président du directoire du groupe français, Carlos Tavares, a commencé récemment à le laisser entendre publiquement.

"Quand nous avons acheté Opel à General Motors, on ne nous a pas montré la face cachée de la lune", a-t-il déclaré dans la presse allemande. "Par exemple qu'il n'y avait aucun plan pour respecter les exigences européennes en matière d'émissions de CO2."

"Nous avons effectivement pris conscience que l'entreprise allait dans le mur sur le plan des émissions de CO2 pratiquement quelques semaines après que l'on ait finalisé le closing", a-t-il dit le 9 novembre, après avoir présenté un plan de redressement d'Opel. "Nous avons mis nos équipes au travail (...) pour reconstruire complètement la stratégie produits et la stratégie technologique de l'entreprise."

Depuis l'annonce de ce plan "Pace", l'action PSA a perdu environ 10% de sa valeur, sous-performant nettement l'indice européen de l'automobile (-0,8%).

Selon deux sources, la plus mauvaise surprise est venue de la découverte que le plan de conformité d'Opel était bâti en intégrant un volume significatif de ventes de voitures électriques Ampera-e, un véhicule basé sur la Chevrolet Bolt et importé des Etats-Unis. Or cette voiture se vend à perte, une perte qui approche 10.000 euros l'unité.

"Leur solution technique n'était pas viable économiquement", a déclaré une des sources. "Ce plan amenait à des pertes énormes."

"Alors les premières lignes à sortir, c'était les véhicules électriques", a ajouté cette source. "Et puis les émissions de la flotte explosent."

LES VENTES D'AMPERA-E SUSPENDUES EN NORVÈGE

Depuis qu'il est passé dans le giron de PSA, Opel a déjà suspendu les ventes d'Ampera-e en Norvège, un marché qui représente la majorité de ses 1.500 livraisons enregistrées depuis le début de l'année, et a relevé jusqu'à 5.700 euros les tarifs européens de cette voiture.

PSA pourrait cependant peiner à convaincre les avocats de GM, ou un panel d'arbitrage, qu'il n'avait pas pleinement conscience du problème d'Opel sur le CO2 lors de la signature du rachat de la société.

En présentant la cession en mars, la PDG de GM Mary Barra avait cité "les coûts croissants en matière de régulation et de mise en conformité" comme l'une des raisons principales de la vente d'Opel. "Le business model d'Opel/Vauxhall est devenu plus difficile", avait-elle ajouté.

Selon une étude publiée en novembre 2016 par PA Consulting, Opel était parti pour manquer de 3,7 grammes l'objectif de CO2. Si l'on enlève les 20.000 ventes annuelles d'Ampera-e alors estimées, le dépassement atteint six grammes.

"Nous avons écrit pendant des années qu'Opel/Vauxhall aurait des problèmes significatifs pour atteindre les objectifs de CO2 en tant que marques de GM en Europe", rappelle Thomas Goettle, responsable de la division automobile de PA Consulting. "Nous n'avons vu aucun gros investissement de GM dans Opel pour développer des hybrides rechargeables ou des voitures zéro émission."

Selon des sources chez PSA, Opel est parti pour exploser de plus de dix grammes l'objectif de CO2, soit bien davantage que le "léger dépassement" évoqué lors des négociations avec GM. Un tel écart pourrait représenter des amendes européennes approchant le milliard d'euros.

"Les gens qui ont travaillé sur le closing ont vu rapidement qu'il y avait ce grand écart", a dit l'une des sources. "Ils avaient mis ça un peu sous le tapis."

Pour pallier le problème, PSA accélère maintenant le tempo pour proposer une version électrique de l'Opel Corsa et une version hybride rechargeable du Grandland X.

"Au vu des déclarations sur la nécessité d'accélérer la transition des véhicules Opel vers la technologie PSA, nous estimons que PSA va déprécier la valeur de son investissement dans Opel", a commenté Philippe Houchois, analyste chez Jefferies, après la présentation du plan de redressement d'Opel. Il anticipe plus d'un milliard d'euros de dépréciations d'actifs sur les cinq prochaines années.

L'accord d'acquisition d'Opel, publié avec la documentation réglementaire de GM, prévoit des paiements compensatoires si une des deux parties a été induite en erreur. Dans l'hypothèse où des négociations ne débouchent pas sur un accord, les deux parties ont alors la possibilité de se tourner vers une procédure d'arbitrage.

Pour des raisons fiscales, un éventuel versement à PSA serait comptabilisé comme une ristourne sur le prix d'achat.

(Avec Arno Schuetze à Francfort, édité par Dominique Rodriguez)

Valeurs associées

-0.23%
-2.41%
+0.18%

Mes listes

valeur

dernier

var.

5398.32 -0.35%
0.165 +22.22%
35.55 +1.77%
1.785 +1.42%
3308.17 +0.53%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.