Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

PSA va délocaliser la prochaine C3 de Poissy en Slovaquie

Reuters22/05/2014 à 16:51

PSA VA DÉLOCALISER LA PROCHAINE C3 DE POISSY EN SLOVAQUIE

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën va délocaliser la production de la prochaine génération de la citadine C3 en Slovaquie dans le cadre de sa nouvelle stratégie visant à produire ses petits modèles grand public hors d'Europe occidentale pour spécialiser les sites français sur des versions plus haut de gamme, a-t-on appris de sources proches du dossier.

La Citroën C3, en version berline, est aujourd'hui fabriquée intégralement à Poissy (Yvelines) depuis la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), son ancien site de production.

"Nous démarrons les opérations techniques sur le nouveau modèle Citroën dans les semaines qui viennent (...) ce sera dans l'Est de l'Europe, à Trnava", a indiqué à Reuters une source proche du dossier.

Deux autres sources proches de PSA ont confirmé la décision de produire la future C3 en Slovaquie, où le groupe assemble déjà la version monospace C3 Picasso ainsi que la Peugeot 208.

Héritière des célèbres AX et Saxo, la première génération de la Citroën C3 a été lancée en 2002, la deuxième en 2009 et la troisième, qui devrait arborer les nouveaux codes de la marque - notamment les "Airbumps", les protection latérales molles inaugurées cette année sur C4 Cactus - pourrait suivre en 2016 ou 2017.

"Le remplacement de la C3 n'est pas d'actualité et nous ne communiquons jamais notre plan produit à l'avance", a déclaré un porte-parole de PSA. Il a également rappelé que dans le cadre du contrat de compétitivité signé l'an dernier avec ses syndicats, le groupe s'était engagé à préserver tous ses sites en France en leur attribuant au moins un nouveau modèle sur la durée de l'accord.

Dans le cadre du redressement financier du constructeur, Carlos Tavares, président du directoire de PSA, et son prédécesseur Philippe Varin, ont déclaré à plusieurs reprises qu'il n'était plus rentable à leurs yeux de produire des petites voitures à grand volume en France en raison de la concurrence qui fait rage sur ce segment. Renault, par exemple, a déjà délocalisé une grande partie de la production de ses Clio en Turquie.

Les syndicats attendent de Carlos Tavares, en déplacement vendredi à Poissy dans le cadre de son tour des usines, qu'il leur donne des précisions sur le ou les modèles qui succéderont à la C3 sur ce site.

Il emploie actuellement environ 5.000 personnes et perdra une de ses deux lignes de production l'an prochain dans le cadre de l'optimisation des capacités de production du groupe.

Outre la C3, il fabrique aujourd'hui aussi une partie des Peugeot 208 et l'ensemble des DS3. Il devrait conserver à l'avenir l'assemblage des versions "premium" de la petite Peugeot, comme la série "XY", et se voir confier l'héritière de la DS3, la plus petite des voitures de la nouvelle marque haut de gamme de PSA.

La C3, dont le dernier restylage remonte à un peu plus d'un an, est également assemblée au Brésil pour le marché sud-américain. En version berline et Picasso, la voiture a été fabriquée à près de 269.000 exemplaires en 2013, et à plus de 3,6 millions d'exemplaires depuis son premier lancement.

(Edité par Jean-Michel Belot)

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.168 -0.84%
3.25 +2.20%
0.453 -4.83%
86.95 -5.36%
41.23 -1.17%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.