Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

PSA renforce le financement de son activité bancaire

Reuters24/10/2012 à 12:14

PSA RENFORCE LE FINANCEMENT DE BANQUE PSA FINANCE

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi un renforcement prochain du financement de son activité bancaire Banque PSA Finance (BPF) et le lancement de quatre plates-formes communes de voitures avec General Motors.

PSA a ajouté que l'Etat avait l'intention d'apporter sa garantie de refinancement pour des émissions obligataires nouvelles jusqu'à un montant de sept milliards d'euros.

Le groupe automobile, dont l'activité bancaire connaît a son tour des difficultés, a enregistré au troisième trimestre une baisse de 3,9% de son chiffre d'affaires à 12,93 milliards d'euros. PSA souffre de son exposition à un marché européen en berne, pour lequel il a abaissé à nouveau son estimation, tablant désormais sur un recul de 9% cette année.

"Le pool bancaire de Banque PSA Finance est sollicité pour mettre à disposition des liquidités d'un montant de 11,5 milliards d'euros, dont un milliard d'euros de liquidités additionnelles", a déclaré Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier du groupe au cours d'une téléconférence.

"Une grande proportion de ce crédit a déjà été négocié, avec des tirages possibles sur la période 2013-2015. Le bouclage complet se fera dans les jours qui viennent."

Pour diversifier ses sources de financement, BPF lancera également à un livret d'épargne début 2013, comme l'activité bancaire de Renault l'a déjà fait cette année, et apportera certains de ses portefeuilles de prêts en collatéral à la Banque centrale européenne pour obtenir d'elle des crédits à faible coût.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé de son côté qu'il y aurait un représentant de l'Etat et des salariés au conseil de surveillance de PSA.

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg avait déclaré mardi dans la presse qu'en échange de sa garantie, l'Etat demanderait la nomination d'un administrateur salarié au conseil de surveillance du groupe automobile.

SUSPENSION DU DIVIDENDE

PSA, dans un communiqué séparé, a en outre annoncé qu'il ne verserait pas de dividende et ne procéderait pas à des rachats d'actions pendant la période de garanties de l'Etat à son branche bancaire.

Le conseil de surveillance du groupe a également décidé de ne pas attribuer aux membres du directoire d'options de souscription ou d'achat d'actions ni d'actions gratuites, a ajouté PSA.

PSA a dit s'attendre à une hausse de sa dette nette à trois milliards d'euros environ à la fin de l'année, compte tenu des ajustements de production attendus au quatrième trimestre et de l'abaissement, mardi, de l'objectif de résultat opérationnel de sa filiale Faurecia.

Au 30 juin, la dette de PSA avait diminué sur six mois à 2,4 milliards d'euros, et l'objectif jusqu'à présent était de parvenir à une stabilisation fin décembre autour de ce niveau.

Le groupe a également indiqué que quatre projets communs de voitures avec son partenaire General Motors devaient être mis en oeuvre d'ici la fin de l'année.

Ceux-ci concernent un monospace compact pour Peugeot et pour Opel, la filiale européenne de GM, un petit monospace pour Citroën et Opel, un petit modèle à faibles émissions destiné à la fois à Peugeot, Citroën et Opel en Europe et dans le reste du monde, ainsi qu'un modèle de taille moyenne (segment D) pour l'ensemble des marques de l'alliance.

Les premiers véhicules issus de ces programmes devraient être commercialisés d'ici la fin 2016.

Parallèlement, PSA et GM prévoient de mettre en place une structure d'achats commune, dont la création reste soumise à l'aval des autorités de la concurrence concernée.

Au total, ces projets devraient dégager des synergies estimées à deux milliards de dollars (1,5 milliard d'euros environ) d'ici cinq ans.

"L'objectif est de conclure les contrats d'application au plus tard le 31 décembre 2012 afin de permettre une mise en oeuvre effective de l'alliance", a ajouté Jean-Baptiste de Chatillon.

En Bourse, après ces annonces, l'action PSA, qui a ouvert en hausse de plus de 1%, prenait encore 0,48% à 5,854 euros à 09h07, à comparer à une hausse de 0,56% de l'indice SBF 100.

Edité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

117.5 -0.11%
1.111 +0.24%
87.52 -0.05%
EDF
11.59 -3.42%
110.7 +0.56%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.