Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

PSA démarre bien 2014 en Europe, incertitudes ailleurs

Reuters04/03/2014 à 19:16

LA PEUGEOT 308 ÉLUE VOITURE DE L'ANNÉE AU SALON DE GENÈVE

par Gilles Guillaume

GENEVE (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a bien débuté l'année 2014 en Europe, où il a regagné des parts de marché grâce à ses nouveaux produits, ce qui compense en partie un environnement difficile sur plusieurs marchés émergents.

Si la Chine devrait connaître encore cette année une croissance à deux chiffres, les marchés russe et sud-américain, où PSA perd de l'argent, restent marqués par de nombreuses incertitudes, a déclaré mardi Carlos Tavares, le futur président du directoire de PSA, lors des journées presse du salon de Genève.

"Sur les deux premiers mois de l'année, le business européen a été très correct", a-t-il dit, ajoutant que la part de marché du groupe était remontée autour de 13% sur le continent. En 2013, elle était tombée à 11,9%, contre 12,7% en 2012.

"Il y a beaucoup d'incertitudes sur les marchés mondiaux, des difficultés en Russie, une instabilité en Amérique latine", a-t-il ajouté. "En Europe, nous voyons une légère croissance, et pour le moment ça va plutôt dans ce sens-là. Pour l'instant, la France est stable, voire en légère baisse (...) J'espère que ça passera du côté positif dans le courant de l'année."

Les journées presse du 84e salon de Genève se sont ouvertes sur une bonne nouvelle pour PSA, dont la Peugeot 308 a été élue lundi "voiture de l'année" par un jury de journalistes européens spécialisés. C'est la première fois en neuf ans qu'une voiture française reçoit cette distinction, et la nouvelle compacte de Peugeot succède ainsi à la Golf couronnée en 2013.

"C'est une bonne chose pour les collaborateurs du groupe, ça leur donne confiance dans le fait que tous ensemble ils peuvent faire des choses de grande qualité", a déclaré Carlos Tavares.

Il a répété que sa priorité pour les trois prochaines années serait de redresser la rentabilité du groupe en réduisant le nombre de modèles au catalogue selon les pays, en optimisant les approvisionnements, l'organisation des usines et la distribution.

"Il faut faire un nombre limité de choses, mais les faire à fond", a-t-il dit.

Héritage de ses années passées chez Renault-Nissan, Carlos Tavares entend faire la chasse à ce que les Japonais appellent le "muda" (gaspillage). Il a également défendu un certain "cynisme" dans la gestion des capacités de production, afin de remplir les usines au maximum.

"Parfois il est préférable, quand vous engagez les ressources de l'entreprise, d'être un peu plus cynique, c'est-à-dire dimensionner vos équipes pour faire un peu moins de voitures que ce qu'on vous promet afin de protéger votre efficience", a-t-il expliqué.

Pour cette raison, Carlos Tavares a exclu à moyen terme une nouvelle implantation industrielle en périphérie de l'Europe pour installer une plate-forme de voitures plus compétitive pour les marchés émergents, au motif que le site slovaque de Trnava et celui de Vigo, en Espagne, n'utilisent pas aujourd'hui l'intégralité de leur potentiel de production.

(Avec Laurence Frost, édité par Dominique Rodriguez)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.