Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Prudent rebond à Wall Street après les craintes sur Evergrande
information fournie par AFP21/09/2021 à 16:28

La façade de la Bourse de New York, le 15 juillet ( AFP / Angela Weiss )

La façade de la Bourse de New York, le 15 juillet ( AFP / Angela Weiss )

La Bourse de New York rebondissait prudemment à l'ouverture mardi après un fort repli la veille provoqué par les inquiétudes sur le sort du géant de l'immobilier chinois très endetté, Evergrande.

Vers 14H00 GMT, le Dow Jones avançait de 0,62%, le Nasdaq prenait 0,45% tandis que le S&P 500 progressait de 0,71%.

Lundi, les trois indices de Wall Street avaient sévèrement chuté face aux craintes de contagion en cas de faillite du promoteur : le Dow Jones avait lâché 1,78% à 33.970,47 points, le Nasdaq, à forte concentration technologique, 2,19% à 14.713,90 points et le S&P 500, 1,70% à 4.357,73 points, inscrivant sa pire séance depuis mai.

"L'angoisse concernant la perspective qu'une faillite d'Evergrande ne déclenche un risque systémique s'est calmée depuis hier", soulignait Patrick O'Hare de Briefing.com.

"De nombreux experts suggèrent que le cas Evergrande n'est pas comparable à celui de Lehman Brothers et qu'il y a des informations selon lesquelles le promoteur immobilier prévoit de prendre ses responsabilités", ajoutait l'analyste.

Le marché restait prudent, les yeux également rivés sur une réunion de la Banque centrale américaine (Fed) qui commence mardi. Les investisseurs guettent des indices sur le calendrier et le rythme de la réduction du soutien monétaire même si la plupart des analystes ne s'attendent pas à une annonce ferme avant novembre.

La question du relèvement du plafond de la dette américaine continuait de capter l'attention des investisseurs. D'ici la mi-octobre, l'État américain sera à court de financements, faisant craindre le spectre d'un défaut de paiement, jamais intervenu dans l'histoire.

Un bon indicateur sur le marché de l'immobilier en août aidait à redonner confiance. Les mises en chantier de logements neufs aux États-Unis sont reparties à la hausse en août (+3,9%) après un plongeon en juillet, et les permis de construire ont augmenté également.

Au tableau des actions, Uber s'envolait de 7% à 42,60 dollars après avoir indiqué que la compagnie de location de voitures avec chauffeur et de livraisons de repas allait être bénéficiaire dès ce trimestre, c'est-à-dire plus tôt que prévu.

Le fabricant de vaccins anti-Covid Johnson and Johnson grimpait de 1,18% à 165,74 dollars après avoir revendiqué l'efficacité d'une dose de rappel de son vaccin unidose.

Le groupe anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, qui a annoncé lundi la vente à son concurrent ConocoPhillips de ses actifs dans le bassin permien américain pour 9,5 milliards de dollars en espèces, progressait de 4,46% à 40,71 dollars à Wall Street. ConocoPhillips avançait de 2,21% à 58,35 dollars.

L'indice VIX qui évalue la volatilité et est aussi baptisé "l'indice de la peur", reculait après s'être crispé la veille et se situait autour de 23 points.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans étaient quasi-stables à 1,31%.

Nasdaq

vmt/jul/bt

Valeurs associées

LSE +0.54%
NYSE +1.46%
NYSE +1.67%
NYSE -2.73%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.