Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Prudence sur les actions avant le rapport sur l'emploi américain
information fournie par Reuters02/12/2022 à 14:19

Photo d'archives d'un panneau Wall Street à l'extérieur de la Bourse de New York (NYSE)

Photo d'archives d'un panneau Wall Street à l'extérieur de la Bourse de New York (NYSE)

(Répétition pour corriger l'heure de la publication du rapport sur l'emploi US)

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en légère baisse vendredi et les Bourses européennes évoluent dans de faibles variations à mi-séance dans un contexte de prudence avant la publication du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis et après des prises de bénéfices. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli de 0,1% pour le Dow Jones, de 0,04% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,12% pour le Nasdaq À Paris, le CAC 40 grappille 0,01% à 6.754,82 vers 12h30 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,49%. A Londres, le FTSE, plombé par le repli des matières premières, cède 0,21%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 reflue de 0,1% tandis que l'EuroStoxx 50 de la zone euro grignote 0,13% et le Stoxx 600 0,05%.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC 40 affiche à ce stade un gain de 0,66% et le Stoxx 600 une hausse de 0,80%, les indices ayant notamment profité dans les précédentes séances de la perspective d'une accalmie dans la remontée des taux d'intérêt ce mois-ci après les dernières déclarations de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La publication attendue à 13h30 GMT du rapport mensuel du département américain sur l'emploi ne devrait pas remettre en cause l'espoir d'une hausse des taux de la Fed limitée à 50 points de base le 14 décembre puisque le consensus Reuters prévoit un ralentissement des créations de postes à 200.000 en octobre et une hausse contenue des salaires à 4,6% sur un an.

"Il y a un peu plus de prudence aujourd'hui avec les nouvelles d'un éventuel plafonnement des prix du pétrole russe et en raison de la nervosité concernant le rapport sur l'emploi américain, qui est étroitement surveillé", prévient cependant Victoria Scholar, responsable des investissements chez Interactive Investor.

Un document consulté par Reuters montre par ailleurs que les Etats membres de l'Union européenne vont étudier un prix plafonné du gaz moins élevé que la proposition formulée par Bruxelles, à 264 euros/MWh.

Dans les indicateurs du jour, les prix à la production en zone euro ont affiché en octobre un repli plus marqué que prévu, de 2,9% en rythme mensuel, à la faveur notamment d'un recul des coûts de l'énergie, selon les données publiées vendredi par Eurostat.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, le compartiment de l'immobilier (+2,14%), toujours soutenu par les anticipations de ralentissement de la hausse du coût du crédit, affiche la meilleure performance tandis que les ressources de base (-0,5%) accusent la plus forte baisse.

Dans l'actualité des entreprises, Sanofi abandonne 2,08% après avoir déclaré, qu'en cas d'offre sur la biotech Horizon Therapeutics, celle-ci serait intégralement en numéraire.

Teleperformance, mis en cause dans un dossier sur les conditions de travail en Colombie, gagne 5,65% à la faveur de l'annonce de discussions avec la fédération syndicale UNI Global Union.

Ailleurs en Europe, Credit Suisse rebondit de 9,52%, son président Axel Lehmann ayant rassuré les investisseurs sur les sorties de capitaux subies par la banque.

TAUX

Les rendements obligataires continuent de refluer avec la perspective d'une accalmie sur les taux d'intérêt.

Celui du Bund allemand à dix ans perd environ quatre points de base à 1,77%, au plus bas depuis début octobre, et pourrait céder sur l'ensemble de la semaine près de 20 points de base.

Son équivalent américain de même échéance recule d'environ un point à 3,51%.

CHANGES

Le dollar reflue de 0,18% face à un panier de devises de référence après être tombé à un creux depuis le 29 juin.

L'euro est pratiquement stable à 1,0532 dollar (+0,1%)

PÉTROLE

Le pétrole remonte légèrement avant la réunion de l'Opep et des alliés prévue dimanche alors que l'Europe cherche par ailleurs à plafonner le pétrole russe à 60 dollars le baril.

Le Brent prend 0,51% à 87,32 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,65% à 81,75 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Valeurs associées

Ice Europ -0.79%
Ice Europ -2.03%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.