Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Prudence en vue en Europe au terme d'une semaine volatile
information fournie par Reuters28/01/2022 à 09:40

PRUDENCE EN VUE EN EUROPE AU TERME D'UNE SEMAINE VOLATILE

PRUDENCE EN VUE EN EUROPE AU TERME D'UNE SEMAINE VOLATILE

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note prudente vendredi pour la dernière séance d'une semaine marquée par une forte volatilité, les annonces de politique monétaire aux Etats-Unis et la montée en cadence des publications de résultats d'entreprises.

Les contrats à terme signalent une hausse symbolique de 0,02% pour le CAC 40 parisien, un repli de 0,33% pour le Dax à Francfort, une hausse de 0,07% pour le FTSE à Londres et une baisse de 0,05% pour l'EuroStoxx 50.

Les indices européens ont fini dans le vert jeudi pour la troisième journée consécutive mais cela masque d'importantes variations au cours des dernières séances alors que les investisseurs se sont inquiétés des tensions géopolitiques autour de l'Ukraine et du biais plus restrictif qu'attendu adopté par la Réserve fédérale. Les résultats d'entreprises et des indicateurs économiques jugés favorables ont toutefois permis de soutenir la tendance.

Le PIB de la France a progressé de 7% en 2021, une croissance supérieure aux prévisions officielles et la plus forte depuis 1969. Les investisseurs suivront aussi la publication de la première estimation du PIB de l'Allemagne (9h00 GMT) avant celle de l'indice des prix PCE aux Etats-Unis à 13h30 GMT.

Le marché parisien et l'ensemble du secteur du luxe en Europe pourrait être animé par la publication de LVMH, qui a dit jeudi soir s'attendre à la poursuite d'une croissance soutenue cette année après avoir bénéficié d'une accélération de la hausse de ses ventes au quatrième trimestre de l'an dernier.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini dans le rouge jeudi après un retournement à la baisse en milieu de journée qui illustre le regain de volatilité des marchés financiers.

Le Dow Jones a le mieux résisté et n'a cédé que 0,02% à 34.160,78 points. Le S&P-500 a perdu 0,54%, à 4.326,5 points et le Nasdaq Composite a reculé plus fortement de 1,40% à 13.352,78 points.

Les contrats à terme sur les trois indices signalent un rebond vendredi à l'ouverture.

Aux valeurs, Apple grimpait dans les transactions électroniques après la clôture en réaction à la publication d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice net supérieurs aux attentes pour le trimestre allant d'octobre à décembre de l'année dernière.

EN ASIE

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 2,09%, après avoir fini la veille à son plus bas depuis 14 semaines, mais accuse sur la semaine un recul de 2,92%, son repli hebdomadaire le plus marqué depuis la fin novembre et sa quatrième semaine consécutive dans le rouge.

En Chine, les Bourses ont effacé leurs gains après avoir initialement rebondi à la suite de la nette baisse accusée la veille en réaction aux décisions de politique monétaire de la Fed.

Le CSI 300 a reculé de 1,21% et l'indice composite de la Bourse de Shanghai a perdu 0,97%.

CHANGES/TAUX

Le dollar se stabilise après avoir largement profité cette semaine du regain d'aversion au risque et du biais restrictif de la Fed. Il affiche pour le moment un gain hebdomadaire de 1,55% face à un panier de devises de référence et de 1,6% face à l'euro.

La devise unique évolue à 1,1131 dollar après avoir touché la veille son plus bas niveau depuis juin 2020, à 1,1130.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans se situe à 1,8284% contre un pic de 1,88% mercredi, juste après les annonces de la Fed. Celui du Bund allemand de même échéance est pratiquement inchangé dans les premiers échanges, à -0,05%.

PÉTROLE

Les cours du brut se dirigent vers leur sixième semaine consécutive de hausse alors qu'ils profitent des craintes sur l'approvisionnement avant une réunion mercredi de l'Opep+.

Le baril de WTI avance de 0,56% à 89,84 dollars et celui du brut léger américain (WTI) gagne 0,65% à 87,17 dollars.

(édité par Marc Angrand)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.