1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Prostitution et drogue pèsent 1% du PIB en Grande-Bretagne

Reuters29/05/2014 à 23:26

LA PROSTITUTION ET LA DROGUE REPRÉSENTENT 1% DU PIB ANNUEL BRITANNIQUE

LONDRES (Reuters) - L'activité économique liée à la prostitution et aux drogues illégales représente environ 10 milliards de livres (12,3 milliards d'euros) chaque année en Grande-Bretagne, soit un peu moins de 1% du produit intérieur brut (PIB), conclut une étude publiée jeudi par l'Office national des statistiques (ONS).

Ces chiffres résultent des travaux effectués dans le cadre de l'adoption de nouvelles méthodes de calcul des comptes nationaux conformes à un modèle défini par l'Union européenne, a précisé l'ONS.

Le passage en septembre de l'ONS à ce nouveau modèle (déjà appliqué en France entre autres) devrait se traduire par une hausse d'environ 4% à 5% du PIB, le calcul de la croissance intégrant désormais de nouvelles activités tandis que la contribution de certaines autres sera revue, explique-t-il.

Concernant la prostitution et la drogue "les estimations sont fondées sur des données de qualité variable, les estimations de l'activité liée aux drogues illégales étant nettement plus fiables que celles sur la prostitution, toutes étant évidemment plus faibles que les estimations de l'activité légale", tient à préciser l'étude.

L'ONS estime que le nombre de prostitués en Grande-Bretagne était d'au moins 58.000 en 2004 (sur la base d'un décompte effectué à l'époque à Londres par une organisation caritative) et qu'il a depuis progressé au même rythme que la demande, à savoir le nombre d'hommes de plus de 16 ans.

Les statisticiens britanniques ont aussi utilisé des études néerlandaises portant sur le nombre moyen de clients d'une ou d'un prostitué par semaine ou encore sur les dépenses d'habillement spécifiquement liées à la prostitution et sur la consommation de préservatifs des prostitué(e)s.

Le calcul de l'activité économique liée au trafic d'héroïne, de cocaïne, d'amphétamines, d'extasy et de cannabis s'est quant à lui fondé sur les estimations gouvernementales du nombre de consommateurs de drogues mais il a été plus difficile du fait du manque de sources fiables sur les dépenses des drogués, explique l'ONS.

L'intégration des drogues illégales dans les statistiques officielles devrait creuser le déficit commercial britannique, l'ONS estimant que la quasi-totalité des drogues consommées sont importées.

Il estime toutefois que la moitié du cannabis consommé en Grande-Bretagne est d'origine britannique, ce qui pourrait se traduire par un effet positif sur les secteurs de l'agriculture et de la pharmacie.

(David Milliken; Marc Angrand pour le service français)

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dupon666
    29 mai22:08

    Encore un delire importe des US .....bientot les multinationales de la marijuana vont prospecter la planete...ce qui etait interdit hier par l"Empire va devenir obligatoire demain

    Signaler un abus

  • NYORKER
    29 mai21:58

    On vit une époque formidable , formidable ! mais aussi forminable

    Signaler un abus

  • NYORKER
    29 mai21:55

    Faisons comme les Italiens , integrons l'economie parallele et mafieuse dans le PIB ! Ca devrait redorer le blason de Hollandouille moi president

    Signaler un abus

  • taz40
    29 mai21:34

    Vivement qu'ils intègrent aussi la production de méthane et composés dérivés en pétant !!

    Signaler un abus

  • taz40
    29 mai21:07

    la drogue seul produit intérieur brut qui n'est pas assujetti à la TVA et qu'en plus c'est un produit importé souvent par le colon

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.