1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Propos équivoques d'Ankara dans la crise des visas avec les USA

Reuters18/10/2017 à 15:53
    ANKARA, 18 octobre (Reuters) - La crise des visas qui oppose 
la Turquie et les Etats-Unis depuis dix jours sera bientôt 
résolue, a fait savoir mercredi la présidence turque, mais 
Ankara ne se pliera pas au "diktat" des Etats-Unis, a indiqué le 
ministre turc des Affaires étrangères. 
    Les Etats-Unis ont suspendu le 8 octobre la délivrance de 
visas à ses représentations en Turquie après l'arrestation de 
deux Turcs employés dans leurs services consulaires. Ils sont 
soupçonnés d'avoir été en relation avec le prédicateur exilé aux 
Etats-Unis Fethullah Gülen, considéré par Ankara comme étant 
l'origine du coup d'Etat manqué de juillet 2016. 
    L'ambassade de Turquie à Washington a pris une décision 
similaire dans la foulée.      
    Une délégation américaine, arrivée mardi en Turquie pour 
tenter de désamorcer la crise, a demandé au gouvernement turc 
des informations et des preuves au sujet de son personnel 
emprisonné, rapporte le quotidien Haberturk. 
    Les discussions vont "dans la bonne direction", a déclaré le 
porte-parole du président turc Ibrahim Kalin, dans un entretien 
à la chaîne de télévision turque TRT Haber.  
    "Je crois que cette crise sera bientôt résolue", a déclaré 
Ibrahim Kalin. "La délégation américaine n'a pas l'autorité pour 
lever la suspension des visas mais elle communiquera notre 
position à Washington et, nous l'espérons, la Maison blanche 
prendra bientôt des mesures positives." 
    Le ministère turc des Affaires étrangères a parlé pour sa 
part de discussions "positives". 
    Un des employés, un traducteur qui travaillait au consulat 
d'Adana, a été arrêté en mai et l'autre, qui travaillait pour la 
DEA, l'agence de lutte américaine contre le trafic de drogue, a 
été interpellé début octobre.  
    "Nous coopérerons si ce qui est demandé est en conformité 
avec notre Constitution", a pour sa part déclaré Mevlut 
Cavusoglu qui tenait une conférence de presse. "Nous ne nous 
abaisserons pas à des diktats et nous rejetterons toute 
condition à laquelle nous ne pourrons satisfaire", a ajout le 
chef de la diplomatie turque.    
    Selon Haberturk, la délégation américaine soumet la 
résolution de la crise à quatre conditions. Les Etats-Unis 
veulent notamment que la Turquie fournisse des informations sur 
ses investigations à propos des deux employés incarcérés. 
 
 (Tulay Karadeniz; Danielle Rouquié pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

45.195 -7.93%
4896.92 -0.26%
1.13631 -0.08%
30.485 +0.25%
2.004 -3.47%

Les Risques en Bourse

Fermer