Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Projet aquacole géant de la Chine en Polynésie française

Reuters12/05/2015 à 09:49

* Une ferme dans le Pacifique pour alimenter le marché chinois * Les investisseurs chinois ont choisi une ancienne base française * Inquiétude des habitants de l'atoll par Daniel Pardon PAPEETE, 12 mai (Reuters) - Témoin de l'appétit de la Chine pour les ressources halieutiques, la première pierre d'une ferme aquacole géante a été posée dans le lagon de Hao, en Polynésie française, pour livrer des poissons du Pacifique directement aux Chinois. Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et Cheng Wang, président de Tahiti Nui Ocean Foods, filiale du groupe chinois Tian Rui International Investments, ont coupé mercredi dernier le ruban inaugural de ce projet bâti pour assurer l'approvisionnement du marché haut de gamme en Chine. La première pierre est un rocher basaltique de 15 tonnes, expédié depuis Tahiti par bateau à destination de cet atoll des Tuamotu constitué seulement de débris et de sables coralliens. Dans un peu moins de deux ans, au prix d'un investissement de 1,315 milliard d'euros, 50.000 tonnes de poissons lagonaires -- mérous, napoléons ou loches saumonées -- sortiront chaque année de 2.800 cages immergées dans le lagon protégé de Hao. Le chantier de construction emploiera 400 à 550 personnes tandis que 500 personnes encadrées par des spécialistes chinois de l'aquaculture exploiteront la ferme en régime de croisière. Le groupe chinois a choisi ce site situé au coeur de l'archipel des Tuamotu pour ses équipements. Il s'agit de l'ancienne base arrière militaire du Centre d'expérimentations nucléaires du Pacifique, à l'abandon depuis la fin des essais atomiques français il y a 20 ans, qui dispose d'une piste d'aviation pour gros porteurs, ainsi que d'un port et d'un quai en eaux profondes. "UN PETIT BOUT DE CHINE" "C'est un investissement à long terme, nous allons avancer pas à pas", a déclaré Cheng Wang lors de l'inauguration, évoquant un doublement potentiel, à 100.000 tonnes par an, des capacités de production de poissons d'élevage à condition que sa société puisse s'étendre sur d'autres atolls. Pour cette zone située à 920 kilomètres de Tahiti, où l'activité est au point mort depuis la fin des expérimentations nucléaires françaises à Mururoa et à Fangataufa en 1996, cet investissement est d'une importance capitale. "L'atoll de Hao, c'est un petit bout de Chine. Ici, vous êtes chez vous", a déclaré aux investisseurs chinois le maire de Hao, Théodore Tuahine, qui espère pouvoir donner du travail aux 233 chômeurs de sa commune, où vit un millier d'habitants. Mais l'inquiétude règne dans la population face au gigantisme du projet dans cette petite communauté isolée. Les habitants de Hao ont ainsi largement boudé les cérémonies de pose de la première pierre et le président de la Polynésie française a dit comprendre leurs réserves. "La dimension du projet peut effectivement créer un peu d'inquiétude", a dit Edouard Fritch. "Si j'habitais Hao, je serais inquiet, mais il faut faire confiance aux investisseurs." Il a d'ailleurs admis qu'il restait des zones d'ombre dans ce projet gigantesque : "Pour l'élevage en pleine mer, on manque encore d'informations." (Edité par Yves Clarisse)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.