Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Professions réglementées : le rapport choc de l'IGF

Boursorama15/07/2014 à 19:30

 

Professions réglementées : le rapport choc de l'IGF

L'Inspection générale des finances (IGF) passe au crible 37 professions bénéficiant de situations de rentes et propose des réformes ciblées visant à faire baisser les prix jusqu'à 20%.

Après l'offensive verbale d'Arnaud Montebourg promettant de redonner 6 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français, le rapport qui accuse ! En ligne de mire, les professions réglementées, encore et toujours. Trente-sept plus précisément, scrutées à la loupe par l'Inspection générale des finances (IGF) dans un rapport commandé par Pierre Moscovici et dévoilé par Les Echos. Un rapport qui pourrait embarrasser le gouvernement actuel. En auscultant la rentabilité nette des huissiers, notaires, chirurgiens-dentistes, agents immobiliers ou architectes, les rapporteurs ont constaté que ces 37 professions généraient un bénéfice net avant impôts correspondant à 19% de leur chiffre d'affaires, soit 2,4 fois la rentabilité constatée dans les autres secteurs de l'économie.

D'autant que l'écart entre les professions réglementées et le reste de la population n'a cessé de s'accroître au cours des dernières années. Sur la décennie 2000-2010, leur bénéfice a progressé de 46% (de 27,9 à 40,7 milliards d'euros) alors que sur la même période le PIB n'a progressé que de 34,6%. Mieux, ces professions réglementées qui ne sont guère touchées par la compétition internationale ont réussi l'an dernier à capter 1,7 milliard d'euros au titre du Crédit impôt compétitivité ! Une situation qui amène l'IGF à proposer des réformes ciblées qui pourraient entraîner des baisses de prix de 10 à 20%. Des ventes de médicaments sans prescription autorisées en dehors des pharmacies à la libéralisation de certains actes notariés en passant par la fin du monopole des écoles de conduite, l'IGF ne manquera pas de se faire des ennemis. Même si de telles réformes pourraient générer un surcroît d'activité équivalent à environ 0,3 point du PIB. Dans une période de faible reprise, ce regain de croissance n'aurait rien d'anecdotique...

 

Professions réglementées : le rapport choc de l'IGF

 

Julien Gautier


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.