1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Poutine accuse Washington d'accroître le risque de guerre nucléaire
Reuters20/12/2018 à 15:11

    par Polina Nikolskaya et Gabrielle Tétrault-Farber
    MOSCOU, 20 décembre (Reuters) - Le président Vladimir
Poutine, lors de sa conférence de presse annuelle, a accusé
jeudi les Etats-Unis d'accroître le risque de guerre nucléaire
en menaçant de se retirer du traité de 1987 sur les missiles à
portée intermédiaire (INF) et en refusant de discuter de la
prolongation du traité New START.
    Le président américain Donald Trump a annoncé fin octobre
que les Etats-Unis allaient se retirer du traité INF, accusant
Moscou de ne pas le respecter. Ce traité signé par Ronald Reagan
et Mikhaïl Gorbatchev portait sur le démantèlement des missiles
tirés du sol et d'une portée de 500 à 5.500 km.   
    Pour le président russe, un retrait américain du traité INF
aurait des conséquences imprévisibles.
    "Nous assistons en fait à l'effondrement de l'ordre
international du contrôle des armements et au début d'une course
aux armements", a-t-il dit.
    "Il est très difficile d'imaginer les conséquences (d'un
retrait américain). Si de tels missiles apparaissent en Europe,
que devrons-nous faire ? Evidemment, nous devons assurer notre
propre sécurité", a ajouté Vladimir Poutine.
    Un autre traité russo-américain, le pacte New START, qui
limite le nombre d'ogives nucléaires stratégiques, arrive à
expiration en 2021. 
    Vladimir Poutine s'est dit inquiet de voir que Washington ne
semblait pas disposé à discuter de sa prolongation.
    "Il n'y a encore eu aucune discussion à ce sujet. Est-ce que
cela n'intéresse pas les Américains, n'en voient-ils pas la
nécessité ? D'accord... Alors nous assurerons notre propre
sécurité, comme nous savons le faire. Mais c'est très mauvais
pour l'humanité car cela nous rapproche d'un seuil très
dangereux", a-t-il souligné.
    Le numéro un russe a par ailleurs dénoncé l'idée de doter 
des missiles balistiques d'ogives conventionnelles, ainsi que la
tendance "dangereuse" à envisager plus facilement un emploi
tactique de l'arme nucléaire.
    "Si quelque chose comme cela devait se produire, que Dieu
nous en préserve, ce sera la fin de toute civilisation et
peut-être aussi la fin de la planète", a-t-il affirmé. "J'espère
que l'humanité a assez de bon sens et d'instinct de conservation
pour ne pas tomber dans de telles extrêmes."

 (Avec Polina Ivanova, Tom Balmforth, Darya Korsunksaya, Masha
Tsvetkova, Elena Fabrichnaya, Maria Kiselyova, Ekaterina
Golubkova et Vladimir Soldatkin; Guy Kerivel pour le service
français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5564.04 +0.11%
1.11379 +0.03%
22.9 +0.88%
27.575 +0.13%
2.239 -2.23%

Les Risques en Bourse

Fermer