1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pourquoi le QE japonais n'a pas produit les effets escomptés
Le Revenu26/01/2015 à 15:45

Jean-Luc Buchalet, PDG de Pythagore Consult

(lerevenu.com) - Les similitudes entre la zone euro aujourd'hui et le Japon des années'90/2000 sont nombreuses et inquiétantes : compte courant très excédentaire, vieillissement de la population, modes de consommation proches de celui des Japonais, politique de déflation salariale pour retrouver de la compétitivité, hausse de l'endettement public, hausse de la monnaie...

Les autorités ainsi que la banque centrale japonaise ont mis beaucoup de temps à réaliser la gravité de la situation après l'éclatement des bulles spéculatives au début des années quatre-vingt-dix, comme la BCE jusqu'à l'arrivée de Mario Draghi fin 2011. Il a fallu au gouvernement de la Banque centrale du Japon (BoJ) près de cinq ans pour ramener les taux directeurs du pic de 6% en'90 à son point bas de 0,5% en'95. On a en mémoire la hausse absurde des taux directeurs par deux fois en pleine crise par Jean-Claude Trichet, propulsant la monnaie unique à des sommets historiques à l'été 2008 (autour de 1,60 euro).

Cette lenteur à agir sur les leviers de la politique monétaire est certainement l'une des principales erreurs commises par la BoJ et aujourd'hui par la BCE. La politique monétaire trop restrictive de la BoJ a favorisé une très forte réévaluation du yen contre dollar, passé de 160 à 83 entre'90 et'95, alors que la monnaie japonaise venait déjà d'un point bas de 270

Lire la suite sur le revenu.com

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • heimdal
    26 janvier15:30

    Pourquoi consommer frénétiquement quand on peut se contenter uniquement de ce qu'on a besoin ?La consommation apporte au final beaucoup de déplaisirs ,de frustrations et de peurs (voiture neuve griffée par un jaloux ,Iphone à 600 euros alors que le Wiko de la copine fait aussi bien ,voire mieux pour 2 X moins cher ,déçu de la nouvelle moto Honda ,trop lourde et trop gourmande en carburant ).Qui est vraiment satisfait à 100% de son dernier achat impulsif ? 1 % maxi ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer