1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pourquoi Emmanuel Macron a choisi de baisser la fiscalité du capital
Le Point29/09/2017 à 18:50

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, lors de la présentation du budget 2018.

Le débat monte. Emmanuel Macron serait devenu « le héros des riches », comme l'a titré Libération, mercredi à sa une, le jour de la présentation du projet de loi de finances 2018. Il faut dire que, dès le premier budget de son quinquennat, le président ? dont certains soulignent opportunément qu'il est un ancien banquier d'affaires ? assume 4,5 milliards d'euros de baisses d'impôts pour les plus aisés. 3,2 milliards au titre de la transformation de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI) et 1,3 milliard pour l'instauration d'un prélèvement unique, une « flat tax » à 30 % (prélèvements sociaux compris) sur les revenus du capital (intérêts, dividendes, plus-values mobilières).

Un gros cadeau aux plus fortunés ? Selon l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), cela représente 46 % du total des gains attendus pour les ménages grâce aux mesures fiscales prévues en leur faveur par le chef de l'État sur cinq ans. Ce chiffre est a priori surestimé puisqu'il repose sur une évaluation du coût du prélèvement forfaitaire unique de 4 milliards d'euros, alors que le gouvernement l'a chiffré à moins de 2 milliards par an à partir du budget 2019. Mais ce sont bel et bien les plus riches qui vont le plus profiter de la politique fiscale du gouvernement. Plus précisément, selon l'OFCE, l'essentiel des gagnants sera composé des 280 000 ménages...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • glitzy
    29 septembre19:48

    Sur le PFU, il y aura un effet volume positif difficile à mesurer. Avec un prélèvement à plus de 50%, les gens dans les tranches élevées restaient assis sur leurs positions, avec 30% il y aura probablement plus de ventes. On peut dire que cela nuit à l'actionnariat LT, mais 30% de qch c'est plus que 60% de rien pour le fisc...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer