Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pour Moody's, l'Italie mérite une note supérieure à l'Espagne
Reuters18/05/2013 à 15:42

L'ITALIE MÉRITE UNE NOTE SUPÉRIEURE À CELLE DE L'ESPAGNE, SELON MOODY'S

L'ITALIE MÉRITE UNE NOTE SUPÉRIEURE À CELLE DE L'ESPAGNE, SELON MOODY'S

MILAN (Reuters) - La plus grande solidité de ses finances publiques est l'une des principales raisons pour lesquelles l'Italie conserve une note souveraine supérieure d'un cran à celle de l'Espagne, souligne Moody's Investors Service.

"Les fondamentaux budgétaires plus solides (de l'Italie) lui donnent plus de temps pour s'attaquer aux obstacles structurels à la croissance", fait valoir l'agence de notation dans un rapport qui compare la situation de l'Italie et de l'Espagne, troisième et quatrième économies de la zone euro.

Moody's constate que Rome a réussi à maintenir son déficit budgétaire à un bas niveau malgré une longue période de croissance faible, tandis que Madrid a subi l'une des détériorations les plus fortes de toutes les économies développées depuis le début de la crise financière.

L'Italie, qui a la dette la plus élevée de la zone euro derrière la Grèce, en pourcentage du produit intérieur brut (PIB), a affiché un déficit budgétaire de 3% en 2012, contre 7,1% en Espagne hors recapitalisation bancaire, selon les données d'Eurostat.

Dans son rapport publié tard vendredi soir, Moody's insiste sur le fait que le déficit budgétaire structurel de l'Italie est nettement moins élevé que celui de l'Espagne et que le ratio de dette publique devrait culminer en 2014 en Italie, contre 2016 en Espagne.

Les finances publiques espagnoles sont en outre plombées par les difficultés financières des régions autonomes et la recapitalisation d'une partie du système bancaire, ajoute l'agence de notation.

En revanche, sur le moyen terme, Moody's s'attend à ce que Madrid renoue avec une croissance plus forte que Rome.

"L'Espagne a davantage avancé sur la correction de sa perte de compétitivité externe et -compte tenu de la majorité absolue du gouvernement au parlement- les autorités espagnoles devraient pouvoir mettre en oeuvre d'autres réformes structurelles plus facilement", note le rapport.

Moody's a confirmé la note Baa2 de l'Italie après la récente nomination d'Enrico Letta à la tête du gouvernement, tandis que l'Espagne est notée Baa3, un cran au-dessus de la catégorie spéculative, avec une perspective négative.

Stephen Jewkes, Tangi Salaün pour le service français

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer