Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pour Monti, le MES obtiendra à terme une licence bancaire

Reuters01/08/2012 à 21:42

POUR MARIO MONTI, LE MES OBTIENDRA À TERME UNE LICENCE BANCAIRE

HELSINKI (Reuters) - Le Mécanisme européen de stabilité (MES), nouveau fonds de sauvetage de la zone euro, finira par se voir attribuer une licence bancaire afin de disposer d'une capacité d'intervention suffisante pour surmonter la crise de la dette souveraine au sein du bloc, a estimé mercredi le président du Conseil italien.

L'Allemagne s'oppose à l'octroi au MES d'une licence bancaire, qui lui permettrait de disposer de ressources théoriquement illimitées grâce au refinancement auprès de la Banque centrale européenne (BCE).

Prié de dire si le MES devrait être doté d'une licence bancaire, Mario Monti a répondu : "Je pense que cela aiderait. Je pense que cela arrivera en temps utile."

Le président du Conseil italien, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Helsinki après une rencontre avec son homologue finlandais Jyrki Katainen, a également estimé que les propos tenus la semaine dernière par le président de la BCE, Mario Draghi, étaient "audacieux et appropriés".

Mario Draghi a suscité de fortes attentes sur une initiative de la BCE pour enrayer la crise de la zone euro en déclarant la semaine dernière que l'institution monétaire était prête à faire tout ce qu'il faudrait dans les limites de son mandat pour préserver l'euro.

Mario Monti fait de son côté campagne auprès de ses homologues européens en faveur d'une intervention du fonds de sauvetage européen pour faire baisser les coûts de financement de l'Italie et de l'Espagne, malmenées sur les marchés.

La Finlande, l'un des quatre derniers pays de l'union monétaire disposant d'une note de crédit "triple A" et, parmi ceux-ci, le seul doté d'une perspective stable auprès de l'agence Moody's, a affiché jusqu'à présent une position sans concession sur la question des plans de sauvetage européens.

FOSSÉ NORD-SUD

Le gouvernement de Jyrki Katainen est certes favorable à l'euro, mais il a exigé des garanties (collatéraux) en échange des prêts consentis aux pays fragilisés de la région et s'est fermement opposé au rachat d'obligations souveraines par le fonds de secours européen.

Le Premier ministre finlandais a reconnu lors de sa conférence de presse commune avec Mario Monti que les taux d'intérêt étaient trop élevés dans certains pays comme l'Italie et que les marchés de la dette souveraine ne reflétaient pas correctement le situation économique de certains pays.

"Il est clair que (...) le marché de la dette souveraine dans la zone euro n'est pas dans une situation normale. Les marchés financiers ne sont pas en train d'évaluer tous les pays membres comme ils le devraient", a-t-il déclaré.

"Cela veut dire qu'il nous faut une double approche. En premier lieu les pays doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir et nous avons besoin d'une sorte de solution européenne afin d'apaiser la réaction des marchés."

Jyrki Katainen a cependant de nouveau rejeté les propositions visant à permettre au fonds de sauvetage européen de racheter des obligations sur le marché secondaire.

"Nous avons été très critiques (de cette idée) parce que nous ne pensons pas que ce soit le moyen le plus efficace d'utiliser des fonds. Nous craignons que le MES ou le FESF (Fonds européen de stabilité financière, auquel le MES est appelé à succéder, NDLR), se retrouvent trop rapidement à court d'argent."

Ritsuko Ando et Terhi Kinnunen, Marc Joanny et Natalie Huet pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.