Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ponts et élections ont pesé sur les immatriculations de mai

Reuters01/06/2012 à 15:46

Ponts et élections ont pesé sur les immatriculations de mai

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont baissé de 16,1% en mai en données brutes avec notamment une rechute de PSA, mais la baisse ressort à seulement 2,9% en données corrigées des jours ouvrables, le mois dernier ayant été affecté par une série de jours fériés.

Il s'est immatriculé 165.776 voitures particulières neuves dans l'Hexagone en mai, un mois qui a compté trois jours ouvrables de moins que mai 2011, a annoncé vendredi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

"Ce n'est pas un bon mois, ces jours en moins, avec les ponts et les élections, ont pesé lourdement", commente François Roudier, porte-parole du CCFA. "Les gens n'ont pas acheté beaucoup de voitures, ils avaient autre chose à faire."

Le CCFA a maintenu cependant son estimation d'une baisse de 8 à 10% du marché automobile français sur l'ensemble de l'année.

Après un début d'année plombé par le contrecoup de la fin des primes à la casse, les immatriculations avaient limité en avril leur repli à 1,6%, l'arrivée de nouveautés ayant permis de redresser progressivement les commandes. Sur les cinq premiers mois de 2012, la baisse du marché automobile français ressort à 17,2% en données brutes et à 15,6% en données CJO.

Les immatriculations du groupe PSA Peugeot Citroën ont rechuté de 28,5% le mois dernier, après un rebond de 8,9% le mois précédent. Le premier constructeur français a vu les immatriculations de sa marque Peugeot reculer de 26,1% malgré le lancement de la nouvelle 208, et les immatriculations de la marque Citroën plonger de 31,2%.

Un porte-parole de Peugeot a expliqué que le lancement de la 208, en avril, était encore trop récent pour se ressentir dans les immatriculations. De surcroît, si les commandes depuis le début de l'année atteignent désormais 27.000 unités, contre 19.000 en avril, les deux plus petites motorisations trois cylindres proposées sur la voiture ne seront pas disponibles avant juillet et septembre.

Les véhicules peuvent donc être commandés, mais ne seront pas livrés et immatriculés avant plusieurs mois.

Le porte-parole a ajouté qu'un report d'avril à mai 2011 d'un certain nombre de livraisons imputable à la catastrophe de Fukushima avait aussi créé un effet de base défavorable pour mai 2012.

LANCIA, CHEVROLET, HYUNDAI-KIA ET TOYOTA EN HAUSSE

Côté Renault, les immatriculations de voitures du groupe ont reculé de 12% en mai - après -10% en avril - avec une baisse de 15,1% pour la marque au losange et un rebond de 5,3% pour la marque low cost Dacia.

Le groupe a précisé qu'en données corrigées des jours ouvrables, la marque Renault recule de 1,7% tandis que Dacia bondit de 22%. A cause des jours fériés de mai, le marché des immatriculations a connu une baisse plus importante que prévu et le niveau des commandes devrait se révéler "assez morose", a souligné le directeur commercial France de Renault, Bernard Cambier, dans un communiqué.

Les immatriculations des deux constructeurs français ont reculé de 21,9% en mai en données brutes, tandis que les constructeurs étrangers ont limité leur baisse à 8,8%. Plusieurs marques étrangères ont tiré leur épingle du jeu, à commencer par Lancia (groupe Fiat (+160,8%), Chevrolet (groupe General Motors (+68,2%), le coréen Hyundai-Kia (+25,8%) et Toyota (+19,1%)

Les utilitaires légers, reflet de l'activité économique locale, ont pour leur part vu leurs immatriculations chuter de 22,5% en données brutes le mois dernier, un recul de 10,3% en données corrigées des jours ouvrables. Depuis le début de l'année, la baisse ressort à 8,9% et à 7,2% respectivement.

Sur ce marché, Renault a conforté sa position de premier constructeur français avec une part de marché en hausse de 1,5 point à 33,3%.

Les ventes de voitures neuves en Allemagne et en Espagne ont baissé respectivement de 7% et de 8,2% en mai

Vers 13h00, PSA et Renault perdent respectivement 2,4% et 2,2%. A la même heure, l'indice européen de l'automobile perd 3,5%

Avec Laurence Frost, édité par Cyril Altmeyer


Mes listes

valeur

dernier

var.

ADP
182.3 +0.05%
4.69 +1.08%
5453.58 +0.74%
98.66 +1.17%
6.72 +0.93%
9.19 +3.96%
15.025 +1.73%
4.25 -0.23%
45.795 +1.23%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.