1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

POINT MARCHÉS-Wall Street termine en baisse, résultats bancaires décevants
Reuters15/04/2019 à 23:30

 (Actualisé avec taux, changes et pétrole)
    * Goldman Sachs sanctionné après ses résultats
    * Les bancaires interrompent leur phase ascendante
    * Washington fait des concessions à la Chine -sources
    * Le Dow a perdu 0,10%, le S&P 0,06% et le Nasdaq 0,10%  

    par Stephen Culp
    NEW YORK, 15 avril (Reuters) - La Bourse de New York a
terminé en léger recul lundi, les résultats décevants de Goldman
Sachs  GS.N  et Citigroup  C.N  ayant quelque peu refroidi
l'enthousiasme des investisseurs.           
    L'indice Dow Jones  .DJI  a perdu 27,53 points, soit 0,10%,
à 26.384,77. Le S&P-500  .SPX , plus large, a reculé de 1,83
point, soit 0,06%, à 2.905,58 points, mais reste encore tout
près de son record historique. Le Nasdaq Composite  .IXIC  a
cédé de son côté 8,15 points (-0,10%) à 7.976,01 points.   
    Le secteur financier  .SPSY  (-0,62%) a pesé sur la
tendance, dans le rouge pour la première fois en quatre jours,
sous le coup des résultats des deux grandes banques américaines.
    
    "Avec les performances peu reluisantes de Goldman, malgré un
bénéfice meilleur que prévu, ce n'est pas forcément étonnant de
voir les financières se replier un peu", note Michael James, de
Wedbush Securities. "Les résultats et perspectives doivent être
supérieurs aux estimations pour que la vigueur du marché se
prolonge vu les niveaux que nous avons atteints", ajoute-t-il. 
    Alors que la saison des résultats bat son plein, les
analystes s'attendent désormais à ce que les sociétés du S&P
annoncent une baisse de 2,1% en moyenne de leur bénéfice sur un
an, ce qui serait le premier repli annuel depuis 2016.
    Quoiqu'il en soit, sur les 33 sociétés du S&P ayant publié
leurs résultats, 81,8% d'entre elles ont annoncé des résultats
meilleurs que prévu, contre une moyenne de 65% depuis 1994.
    Sur le front commercial, les négociateurs américains se
seraient résignés à revoir à la baisse leurs exigences en
matière de réduction des aides publiques chinoises à l'industrie
pour ne pas compromettre un accord plus large.  
    "C'est un élément globalement positif", note Sam Stovall,
chargé de la stratégie chez CFRA Research. "Le président (Donald
Trump) souhaite signer un accord pour pouvoir tourner la page."
 
    VALEURS 
    Goldman Sachs  GS.N  a abandonné 3,85%, plus net repli du
Dow Jones, après l'annonce d'une baisse des revenus dans la
quasi-totalité de ses grandes divisions, qui occultent un
bénéfice par action supérieur au consensus.      
    Citigroup  C.N  (-0,06%) a mieux résisté après avoir publié
un bénéfice trimestriel meilleur que prévu malgré une baisse de
ses revenus, la banque new-yorkaise étant parvenue à réduire ses
coûts, à faire croître sa banque d'investissement et à augmenter
sa marge nette d'intérêts.      
    JPMorgan Chase  JPM.N  en revanche, qui avait bondi de 4,7%
vendredi en réaction à des résultats trimestriels meilleurs
qu'attendu, a cédé 1,14%, deuxième plus forte baisse du Dow. 
    Bank of America  BAC.N  a reculé de son côté de 1,13% à la
veille de la publication de ses propres résultats.
    L'indice bancaire  .SPXBK  a accusé une perte de 0,81%. 
    Hors secteur bancaire, Boeing  BA.N  a perdu 1,17% après
que, dans un tweet, le président américain Donald Trump a invité
l'avionneur à réparer et à "rebaptiser" son appareil 737 MAX.
    De même, Lyft  LYFT.O  a poursuivi son repli, perdant 6,32%.
Le spécialiste des VTC, entré en Bourse le 29 mars, se traite en
retrait de 22% par rapport à son prix d'introduction.     
    
    LES INDICATEURS DU JOUR 
    Un net redressement de la croissance de l'activité dans la
région de New York en avril, à un rythme plus soutenu que prévu,
après être tombée en mars à son plus bas niveau depuis novembre
2016, n'a pas suffi à inverser la tendance.  
    
    LA SÉANCE EN EUROPE 
    Les Bourses européennes ont terminé sur de faibles écarts,
freinées par les incertitudes sur l'issue des négociations
commerciales entre Washington et Pékin et le démarrage en
demi-teinte des publications de résultats aux Etats-Unis.    
        
    TAUX
    Les rendements des obligations du Trésor américain à long
terme sont retombés par rapport à leurs pics de quatre semaines
lundi. Le rendement du titre à 10 ans  US10YT=RR  s'inscrit à
2,5561% contre 2,56% vendredi en fin de journée.
    Le Bund  DE10YT=RR  est à 0,057% après un pic en séance à
0,08%, son plus haut niveau depuis le 20 mars.
    Le rendement à dix ans grec est tombé à son plus bas niveau
depuis septembre 2005 à 3,266%  GR10YT=RR  après l'annonce d'un
excédent primaire supérieur aux attentes sur les trois premiers
mois de l'année et dans la perspective qu'Athènes rembourse par
anticipation des prêts du Fonds monétaire international (FMI).
 
    
    CHANGES
    Peu de mouvement a été constaté sur le marchés des changes.
    Le dollar est en très légère baisse face à un panier de
devises de référence  .DXY  (-0,04%) et l'euro se traite juste
au-dessus du seuil de 1,13 dollar (-0,04%)  EUR= .
    Parallèlement, le yen, défavorisé en début de journée par le
regain général d'appétit pour le risque, est quasiment revenu à
l'équilibre face au dollar et à l'euro.  JPY=   EURJPY= 
    De même, la livre sterling a gagné du terrain au fil des
heures pour finir la journée tout près du seuil de 1,31 dollar
 GBP= , après des déclarations du secrétaire au Foreign Office,
Jeremy Hunt, sur le caractère plus constructif qu'attendu des
discussions entre le gouvernement et l'opposition travailliste.
    
    PÉTROLE
    Les cours du pétrole sont en baisse après les déclarations
ce week-end du ministre russe des Finances sur la possibilité
d'une hausse de la production de la Russie comme de l'Opep.
    Le brut léger américain  CLc1  perd 0,5% à 63,57 dollars le
baril et le Brent  LCOc1  cède 0,41% à 71,26 dollars.
    Les pertes ont été limitées par la contraction de l'offre
mondiale, avec la baisse de la production en Iran et au
Venezuela dans la crainte de nouvelles sanctions américaines
contre ces deux pays membres de l'Opep et face au risque d'un
arrêt de la production en Libye avec la poursuite des combats.  

    A SUIVRE MARDI:   
    Outre les résultats de Bank of America, les investisseurs
surveilleront ceux de Johnson & Johnson  JNJ.N  avant Bourse,
avant ceux d'IBM  IBM.N  et de Netflix  NFLX.O  post-clôture.

 (Stephen Culp, Juliette Rouillon pour le service français)
 
 

Valeurs associées

Index Ex +0.04%
Index Ex -0.06%
Index Ex -0.15%
NYSE -0.60%
NYSE +0.05%
NYSE -0.38%
NYSE -0.50%
IBM
NYSE -0.75%
NYSE +0.19%
NYSE +0.07%
NASDAQ +1.01%
NASDAQ +3.02%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

48.985 0.00%
CGG
1.67 0.00%
1.12414 0.00%
14.625 0.00%
2.341 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer