1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

POINT MARCHÉS-Wall Street se replie avec la Fed

Reuters21/02/2018 à 22:26
    * Le Dow perd 0,67%, le S&P-500 0,55% et le Nasdaq 0,22% 
    * La Fed conforte les anticipations de hausses de taux 
    * Les géants de la "tech" atténuent le repli 
 
    par Chuck Mikolajczak 
    NEW YORK, 21 février (Reuters) - La Bourse de New York a 
fini dans le rouge mercredi après s'être retournée à la baisse à 
la suite de la publication du compte-rendu de la dernière 
réunion de la Réserve fédérale, qui a conforté les anticipations 
de hausses de taux aux Etats-Unis. 
    La publication des débats au sein du comité de politique 
monétaire de la Fed (FOMC) a aussi entraîné un raffermissement 
du dollar  .DXY  et une hausse des rendements des emprunts 
d'Etat américains, le 10 ans  US10YT=RR  touchant un nouveau 
plus haut de plus de quatre ans. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a perdu 166,97 points (-0,67%), à 
24.797,78, plus de 350 points sous son plus haut de la séance. 
Le Standard & Poor's 500  .SPX , plus large et principale 
référence des investisseurs, a cédé 14,93 points, soit 0,55%, à 
2.701,33. Le Nasdaq Composite  .IXIC , à forte composante 
technologique, a pour sa part fini en baisse moins prononcée, de 
0,22%, soit 16,08 points à 7.218,23. 
    Ces trois indices ont fini quasiment à leurs plus bas du 
jour. 
    Wall Street avait pourtant accéléré sa progression dans le 
sillage immédiat de la publication des "minutes", qui ont 
témoigné de la confiance des responsables de la Fed dans le 
redressement de l'inflation et dans le dynamisme de l'économie 
américaine. 
    Ce constat les amène toutefois à être de plus en plus 
convaincus de la nécessité de poursuivre le relèvement 
progressif des taux d'intérêt aux Etats-Unis.   
    "Les minutes du FOMC ont été pour l'essentiel équilibrées 
mais de notre point de vue, leur tonalité penche un peu plus du 
côté des faucons que des colombes. Le débat autour de 
l'inflation qui se redresserait finalement à 2% (...) témoigne 
d'un plus grand optimisme en ce qui concerne les perspectives", 
dit Aaron Kohli, stratégiste sur les taux chez BMO Capital 
Markets. 
     
    AMAZON DÉPASSE BRIÈVEMENT 1.500 DOLLARS 
    La Fed anticipe trois hausses de taux cette année et le 
marché estime à 93,5% la probabilité d'un relèvement d'un quart 
de point dès la prochaine réunion en mars, selon les données 
Thomson Reuters. 
    La crainte d'un retour de l'inflation et d'une accélération 
du resserrement monétaire a été à l'origine de la soudaine 
correction observée en début de mois sur les marchés actions aux 
Etats-Unis, puis dans le monde. 
    Tous les indices sectoriels du S&P ont fini dans le rouge, à 
l'exception de la distribution  .SPXRT  (+0,05%), sauvée par 
Amazon  AMZN.O , qui a fini sur un gain de 0,99% à 1.482,92 
dollars après avoir franchi pour la première fois la barre des 
1.500 dollars pendant la séance. 
    Outre le groupe de Jeff Bezos, les géants des nouvelles 
technologies comme Facebook  FB.O  (+1,08%), Alphabet  GOOGL.O  
(+0,92%) et Netflix  NFLX.O  (+0,89%) ont contribué à atténuer 
le repli de Wall Street, même si Apple  AAPL.O  a en revanche 
cédé 0,45%. 
    Dans l'actualité des fusions-acquisitions, l'action Qualcomm 
 QCOM.O  a lâché 0,92% après la décision de Broadcom  AVGO.O  
(-0,4%) de réduire de 4% le montant de son offre d'achat sur le 
spécialiste des puces pour smartphones, à 117 milliards de 
dollars (95 milliards d'euros), en raison du relèvement par ce 
dernier de sa propre OPA amicale sur NXP Semiconductors 
 NXPI.O , qui a fini quasiment inchangé.   
    Sur le plan des résultats trimestriels, Advance Auto Parts 
 AAP.N  a bondi de 8,21% pour finir en tête du S&P-500 au 
lendemain de la publication par le distributeur de pièces 
automobiles détachées d'un bénéfice et d'un chiffre d'affaires 
supérieurs aux attentes, soutenus par son plan de 
restructuration. 
 
 (Avec April Joyner 
Bertrand Boucey pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées

-2.26%
-2.02%
-0.15%
0.00%
+1.37%
+2.05%
+1.36%
-3.20%
-4.01%
-1.34%
-0.66%
-2.03%
-3.33%
-0.81%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer