1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

POINT MARCHÉS-Wall Street recule, le commerce pèse de nouveau
Reuters06/08/2018 à 15:46

    * Le Dow perd 0,26%, le S&P 500 0,07%, le Nasdaq 0,09%
    * Trump visé par la presse chinoise sur le commerce
    * Les tensions commerciales occultent les résultats

    6 août (Reuters) - La Bourse de New York évolue dans le
rouge en début de séance lundi, les préoccupations liées aux
tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine freinant
les velléités de poursuite du mouvement de hausse des dernières
semaines, favorisé par les résultats des sociétés cotées.
    Après une dizaine de minutes d'échanges, l'indice Dow Jones
 .DJI  perd 58,02 points, soit 0,23%, à 25 404,56 points. Le
Standard & Poor's 500  .SPX , plus large, recule de 0,02% à
2 839,65 points et le Nasdaq Composite  .IXIC  cède 0,06% à
7 807,49 points.
    La presse officielle chinoise s'en est prise lundi
directement au président américain, Donald Trump, pour lui
reprocher d'avoir mis en scène une situation comparable à un
"combat de rue".  
    Vendredi, Pékin a publié une liste de 5.200 produits
américains représentant un montant de 60 milliards de dollars
(52 milliards d'euros) d'importations qu'elle se prépare à taxer
à 25%, une réplique à de nouvelles menaces américaines.
    Sur le front macroéconomique, les commandes à l'industrie
allemande ont subi en juin leur plus forte baisse depuis janvier
2017, un recul qui fait craindre un impact marqué de la guerre
commerciale sur l'activité des entreprises.  
    Les places boursières européennes évoluent elles aussi en
territoire négatif, après un bref passage dans le vert à la
mi-journée: l'indice large Stoxx 600 cède 0,36%, le CAC 40
 .FCHI  0,35% et le Dax  .GDAXI  à Francfort 0,44%.
    Les marchés chinois, eux, continuent de souffrir: l'indice
SSE Composite de Shanghai a fini la journée en repli de 1,26%.
    Par ailleurs, Washington va détailler dans la journée les
sanctions imminentes contre l'Iran, annoncées après la
dénonciation de l'accord sur le programme nucléaire de Téhéran
en mai.  
    
    BERKSHIRE HATHAWAY MONTE APRÈS SES TRIMESTRIELS
    Les craintes de persistance des tensions commerciales
reprennent ainsi le pas sur les solides performances financières
des sociétés cotées: alors que plus de 400 des 500 entreprises
composant le S&P 500 ont publié leurs comptes trimestriels,
78,6% ont dépassé les attentes en matière de bénéfices, une
proportion nettement supérieure à la moyenne des quatre derniers
trimestres (72%).
    Ces résultats globalement solides ont déjà permis au S&P 500
d'enchaîner cinq semaines consécutives de hausse, du jamais vu
depuis le début de l'année.
    "Au vu des performances récentes, l'incertitude semble moins
préoccupante pour les marchés actions américains que pourrait le
laisser croire des opinions et des inquiétudes largement
répandues", note John Stoltzfus, directeur de la stratégie
d'investissement d'Oppenheimer Asset Management.
    "Une fois de plus, les fondamentaux économiques et ceux des
entreprises, non seulement bons mais en amélioration, mettent en
difficulté les tenants de la baisse du marché et des
perspectives."
    Illustration de ce sentiment lundi: Berkshire Hathaway, le
groupe dirigé par Warren Buffett, gagne 2,41% après la
publication vendredi soir des résultats du conglomérat, en
hausse plus forte encore qu'attendu.  
    PepsiCo  PEP.O  prend 1,32% par ailleurs après l'annonce
d'un prochain changement de direction: Indra Nooyi, en PDG
depuis 12 ans, cèdera en octobre la direction générale à Ramon
Laguarta. 
    A la baisse, le spécialiste des gaz industriels Praxair
 PX.N  cède 5,47%, plombé par de nouveaux doutes sur son projet
de fusion avec l'allemand Linde  LING.DE  (-2,45%).
    Le dollar s'apprécie de 0,32% face à un panier de devises de
référence, tout près du plus haut de plus d'un an touché
mi-juillet. L'euro se traite autour de 1,1540 dollar  EUR= .
    Sur le marché pétrolier, le prix du baril de brut léger
américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 0,89% à 69,10
dollars et le Brent  LCOc1  0,44% à 73,53 dollars.
    Le pétrole profite à la fois de la perspective des nouvelles
sanctions américaines contre l'Iran et d'informations sur une
baisse inattendue de la production saoudienne en juillet.
          
    * Pour les valeurs à suivre, cliquez sur  
    

 (Édité par Benoît Van Overstraeten)
 
 

Valeurs associées

Index Ex -0.69%
Index Ex +0.05%
Index Ex -0.15%
Euronext Paris -0.21%
XETRA -1.11%
DAX
XETRA -0.48%
NASDAQ -1.69%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5011.98 -0.21%
36.115 -0.85%
1.13395 +0.04%
15.266 +2.51%
2.745 -12.58%

Les Risques en Bourse

Fermer