1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

POINT MARCHÉS-Wall Street rebondit au dernier jour d'un trimestre agité
Reuters29/03/2018 à 23:23

 (Actualisé avec autres valeurs, volumes, changes)
    * Le Dow a gagné 1,07%, le S&P-500 1,38%, le Nasdaq 1,64%
    * Rebond des technologiques et d'Amazon
    * S&P et Dow ont subi leur plus mauvais trimestre depuis
2015
    * Le dollar se stabilise mais perd plus de 2% sur le
trimestre
    * Wall Street fermée pour le Vendredi Saint, rouvre lundi
    * 

    par Stephen Culp
    NEW YORK, 29 mars (Reuters) - Wall Street a fini en nette
hausse jeudi, dopée par un rebond des valeurs technologiques
avant le long week-end pascal qui vient clore un premier
trimestre difficile pour les marchés boursiers.
    L'indice Dow Jones  .DJI  a gagné 254,69 points, soit 1,07%,
à 24.103,11 et le S&P-500  .SPX , plus large, a pris 35,87
points ou 1,38% à 2.640,87.
    Le Nasdaq Composite  .IXIC  a repris de son côté 114,22
points (1,64%) à 7.063,45. 
    Facebook  FB.O  (4,42%), Alphabet  GOOGL.O  (3,18%) et
Microsoft  MSFT.O  (2,10%) se sont particulièrement distingués,
permettant à l'indice sectoriel S&P des technologiques  .SPLRCT 
de regagner jusqu'à 3,2% en séance avant une clôture en hausse
de 2,17%.
    Avec des replis respectifs de 2,5% et 1,2%, le Dow Jones et
le S&P 500 n'en ont pas moins connu leur plus mauvais trimestre
depuis plus de deux ans, affaiblis par les tensions
commerciales, les inquiétudes sur le rythme de resserrement
monétaire de la Réserve fédérale et la chute des valeurs
technologiques début février puis la semaine dernière dans le
sillage du scandale sur l'utilisation des données de Facebook.
    Selon l'enquête mensuelle de Reuters sur les allocations
d'actifs, les investisseurs ont ramené la part des actions
américaines dans leurs portefeuilles à leur plus bas niveau
depuis près de deux ans face aux turbulences dans le secteur des
high techs et à la montée des tensions commerciales.
 
    "Le trimestre a été difficile car le marché a dû s'ajuster
au nouveau régime des taux, au risque d'une accélération de
l'inflation et aux incertitudes politiques", explique David
Carter, responsable des investissements chez Lenox Wealth
Advisors à New York. "Mais les fondamentaux, comme la croissance
économique et les valorisations des actions, demeurent
favorables."
    "Les craintes sur les taux et les risques de guerre
commerciale étaient surfaites", renchérit Doug Cote, stratège
chez Voya Investment Management à New York. "Maintenant on y
voit plus clair et surtout on voit des opportunités d'achat."
    Les indicateurs économiques du jour n'ont pas eu d'impact
sur la tendance. L'indice des prix dit "core PCE", une mesure
très suivie par la Réserve fédérale, est ressorti conforme aux
attentes en février, en hausse de 0,2% sur le mois et de 1,6%
sur un an.  
    L'indice PMI d'activité manufacturière de Chicago a fléchi à
son plus bas niveau depuis un an mais le département du Commerce
a annoncé dans le même temps un nouveau recul des inscriptions
hebdomadaires au chômage, à leur plus bas niveau depuis 45 ans,
ce qui suggère que l'économie reste vigoureuse malgré les signes
de ralentissement de la croissance au premier trimestre.
  
    
    DÉBUTS DIFFICILES POUR IQIYI, LE NETFLIX CHINOIS
    Quelque 7,49 milliards d'actions ont changé de mains à
comparer à une moyenne de 7,29 milliards sur les 20 dernières
séances.
    Les marchés américains seront fermés vendredi, comme en
Europe, mais rouvriront dès lundi.
    Les 11 indices sectoriels S&P-500 ont fini la séance en
hausse avec en tête les techs et les valeurs de l'énergie
 .SPNY  (+2,16%), soutenues par la progression des cours du
pétrole.  
    Amazon  .AMZN.O  a rebondi de 1,11% à 1 447,34 dollars après
avoir perdu jusqu'à 4,6% le matin. Malgré un tweet hostile du
président Donald Trump, la Maison blanche a assuré qu'aucune
mesure imminente n'était envisagée pour limiter la puissance du
géant du commerce en ligne.  
    Le constructeur de voitures électriques Tesla  TSLA.O  a
repris pour sa part 3,24% à 266,13 dollars mais n'en a pas moins
perdu 12% sur la semaine, soit sa plus mauvaise performance
hebdomadaire en neuf mois.
    Le rebond des valeurs technologiques n'a pas profité à iQiyi
 IQ.O , le "Netflix" chinois qui faisait ses débuts sur le
Nasdaq jeudi. Introduite à 18 dollars l'action, la filiale de
vidéo en streaming du groupe internet Baidu  BIDU.O  est montée
jusqu'à 18,52 dollars avant de finir à 15,55 dollars, en baisse
de 13,61%.
    Egalement à la peine, GameStop  GME.N , le premier
distributeur mondial de jeux vidéo et de consoles, a chuté de
10,81% après avoir communiqué pour l'exercice en cours des
prévisions qui ont déçu le marché.
    Acxiom  ACXM.O , l'un des principaux spécialistes de
l'exploitation des données clients, a plongé de 19% à 22,71
dollars après l'annonce par Facebook de son intention de mettre
fin à leurs relations commerciales.  
    Sur le marché des changes, le dollar s'est stabilisé après
sa forte progression de la veille en réaction à la révision à la
hausse de la croissance américaine du quatrième trimestre et
dans l'espoir d'un apaisement des tensions avec la Corée du
Nord. Après son pic de mardi à 1,2476, l'euro/dollar  EUR=  a
fait du surplace à 1,23 dollar, en repli de 0,06% sur la
journée, mais il affiche une hausse de 2,5% sur le trimestre.
    L'indice dollar  .DXY , qui mesure la valeur du billet vert
face à un panier de devises, a également fini stable à 90,08
(+0,03%). Il a perdu 2,2% sur la période janvier-mars, son
cinquième trimestre consécutif de recul.
    Sur le marché obligataire, le rendement de l'emprunt à 10
ans  US10YT=RR  a décru à 2,741%, contre 2,775% mercredi, après
avoir touché en séance un plus bas de sept semaines de 2,739%. 
    Le rendement du 10 ans a fléchi de quelque 13 points de base
sur l'ensemble du mois de mars, sa plus forte baisse depuis
août, mais il termine le premier trimestre sur un gain total de
35 pdb. 
    L'écart de rendement entre les notes à deux ans et l'emprunt
de référence  US2US10=TWEB  s'est resserré à 46,50 points de
base, au plus bas depuis septembre 2007, reflétant les craintes
d'un ralentissement de la croissance économique.

 (Avec Sruthi Shankar à Bangalore, Véronique Tison pour le
service français)
 
 

Valeurs associées

Index Ex -1.53%
Index Ex -1.69%
Index Ex -0.15%
NASDAQ -0.64%
NASDAQ -2.40%
NASDAQ -2.53%
NASDAQ -0.92%
NASDAQ +5.62%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

33.53 -7.58%
34.69 +16.84%
24.735 -5.03%
1.0805 -0.05%
12.8 -8.15%

Les Risques en Bourse

Fermer