Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

S&P 500 INDEX

2 461.43 Pts
-0.15% 
Ouverture théorique 0

US78378X1072 SP500

Index Ex données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    2 462.25

  • clôture veille

    2 465.10

  • + haut

    2 467.11

  • + bas

    2 459.40

  • +haut 12 derniers mois

    2 467.11

  • +bas 12 derniers mois

    1 737.92

  • volume

    1 995 680 904

  • dernier échange

    08.09.17 / 22:20:01

  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur S&P 500 INDEX

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter S&P 500 INDEX à mes listes

    Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

POINT HEBDO-Wall Street cherche la perle rare dans les small caps

Reuters27/08/2017 à 14:26
    par Sinead Carew 
    NEW YORK, 27 août (Reuters) - Les petites capitalisations de 
Wall Street, plus sensibles que les grandes entreprises aux alés 
attachés aux ambitions politiques et économiques du président 
Donald Trump, risquent de subir de nouveaux dégagements et les 
investisseurs spécialisés n'auront alors d'autre choix que de 
privilégier la qualité et les secteurs les plus résistants. 
    Les doutes croissants quant aux capacités de la Maison 
Blanche à mettre en oeuvre un programme économique de soutien à 
la croissance, notamment par le biais de la fiscalité, 
expliquent que les "small caps" aient subi des passages à vide 
ces derniers temps. 
    L'indice S&P 600  .SPCY , qui avait fait mieux que la 
moyenne à la fin de l'an passé, perd 1,4% cette année, alors que 
l'indice S&P 500  .SPX  gagne lui 9,2%.  
    "Il y a beaucoup de valeur au pays des small caps si on sait 
fouiller les gravats", observe toutefois Denis Villere III, 
gérant de Villere & Co. 
    Certains stratèges jouent les petites capitalisations à la 
baisse évoquant, outre l'incertitude Trump, des perspectives de 
résultats plus disparates que celles des grands groupes. 
    Les small caps, habituellement plus instables que le S&P 
500, risquent d'être exposées à une forte volatilité dans les 
mois qui viennent avec un Congrès qui devra examiner des 
questions aussi délicates que le plafond de la dette. 
    Les multiples du S&P-600, et aussi du Russell 2000,  
dépassant les moyennes historiques, les investisseurs 
spécialisés sont circonspects. Le PER du S&P 600 est de 19,7 
contre 17,3 pour sa moyenne à long terme, tandis que celui du 
Russell 2000 est de 25,4 contre 21,3 pour sa moyenne historique. 
    Steven DeSanctis, stratège de Jefferies, estime en 
conséquence que le Russell 2000 pourrait reculer de 10% au moins 
 et revenir en deçà de son niveau prévalant avant l'élection de 
Trump. 
    C'est pourquoi les investisseurs sont très regardants dans 
leurs choix, à l'affût de valeurs qui paraissent encore bon 
marché et qui ont des perspectives de croissance séduisantes. 
    De ce point de vue, les financières et les high techs sont 
très recherchées, à la différence des services aux collectivités 
("utilities") et des biens de consommation qui ne sont pas de 
première nécessité. 
    "Comme l'économie va mieux, nous sommes plutôt centrés sur 
les cycliques et ça nous porte vers des secteurs variant de 
l'industrie à la technologie", dit Michael Corbett (Perritt 
Capital Management). 
    DeSanctis est haussier sur les valeurs technologiques car 
elles peuvent profiter d'une forte croissance à l'étranger. Il 
privilégie aussi les financières, le tourisme et les loisirs 
mais évite la distribution, l'immobilier, les utilities et les 
matières premières. 
    "Les financières, c'est de la tendance longue, pas six à 12 
mois; c'est de la surperformance sur la durée", commente-t-il, 
évoquant des taux plus hauts et une lente déréglementation dans 
le secteur bancaire. 
    Villere pour sa part est méfiant vis-à-vis des utilities et 
des valeurs de l'énergie, se tournant vers la high tech et 
certaines valeurs des biens de consommation. 
    Il existe des écarts de performance entre certaines petites 
capitalisations et leurs homologues de grande taille, ce qui 
constitue une bonne occasion de plus-value boursière pour les 
investisseurs. 
    Ainsi, l'indice des financières du S&P 600  .SPSMCF  est en 
baisse de 6,7% cette année, alors que son homologue du S&P 500 
 .SPSY  est en hausse de 6,2%. Mais le PER du premier est de 
15,9, en deçà de sa moyenne de long terme de 17,4, tandis que 
celui du second, de 13,8, dépasse sa moyenne de long terme qui 
est de 12,8. 
    Par comparaison, l'indice S&P 600 des utilities  .6SP55  est 
en hausse de 15,8% cette année et son PER est de 23, bien 
supérieur à sa moyenne de long terme de 16, alors que son 
équivalent du S&P 500  .SPLRCU  est en progrès de 12,8% avec un 
PER de 17,9 contre 13,9 de moyenne à long terme. 
    Mais de tels écarts rendent aussi les investisseurs 
fébriles. "La prudence dicte de rester dans le marché mais de 
rechercher une plus grande qualité, de faire preuve de plus de 
discernement dans ses choix d'investissement", observe Chris 
Zaccarelli(Cornerstone Financial Partners). 
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées

-0.15%

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.168 -0.16%
46.19 +0.65%
120.07 -0.21%
74.85 -0.09%
101.55 +0.02%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.