Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Plus de clarté demandée sur les recettes ponctuelles

Reuters27/05/2013 à 23:08

LE HCFP DEMANDE AU GOUVERNEMENT PLUS DE CLARTÉ SUR LES RECETTES PONCTUELLES

PARIS (Reuters) - Le Haut conseil des finances publiques (HCFP) a demandé au gouvernement français de définir un périmètre très clair des mesures "ponctuelles et temporaires" pour en neutraliser l'impact sur le calcul du solde structurel des comptes publics.

Dans un avis publié lundi, il estime que les pouvoirs publics auraient dû traiter l'an passé les recettes tirées de la vente de licence de téléphonie mobile 4G, d'un montant de 2,6 milliards d'euros, en recette "ponctuelle et temporaire", tout comme ils l'ont fait, côté dépenses, pour la recapitalisation de la banque franco-belge Dexia.

"Le Haut conseil estime nécessaire d'en établir le périmètre de façon claire et précise" et ce pour "assurer des méthodes et la comparabilité des résultats, aussi bien entre exercices successifs qu'entre prévision et réalisation", écrit-il à propos de ces mesures.

Il s'agit du deuxième avis du HCFP, qui avait émis le mois dernier des réserves sur les prévisions officielles de croissance de l'économie française pour 2013 et au-delà.

Créé dans le cadre de la loi organique de mise en oeuvre du traité budgétaire européen, qui intègre notamment une "règle d'or" interdisant les déficits publics, le Haut Conseil doit se prononcer en amont sur le cadre macroéconomique des projets de loi de finances annuels et pluriannuels et a posteriori sur l'exécution de celles-ci.

Pour l'exercice 2012, il constate que le déficit public de la France a dérapé de 0,3 point par rapport à l'objectif de la trajectoire de la loi de programmation des finances publiques, aussi bien en nominal (-4,8% contre -4,5% prévu) qu'en structurel (-3,9% au lieu de -3,6%).

DÉLAI SUPPLÉMENTAIRE

Etant inférieur à 0,5%, cet écart n'est pas suffisamment important pour que le HCFP demande des mesures de correction au gouvernement, même s'il estime qu'il "présente des risques concernant la future trajectoire".

L'avis du Haut conseil ne concerne que l'évolution des finances publiques en 2012 dans le cadre de la trajectoire pluriannuelle des finances publiques approuvée l'an passé, alors que le gouvernement l'a déjà amendée au vu de la récession que connaît l'économie française depuis le 4e trimestre.

La Commission européenne a encore changé la donne en accordant depuis un délai supplémentaire de deux ans, jusqu'en 2015, à Paris pour ramener son déficit public à 3% du PIB.

En attendant, le HCFP relève que, pour 2012, la hausse des dépenses publiques a été un peu plus forte que prévu (1% au lieu de 0,4% programmé, soit 6 milliards d'euros) en raison pour l'essentiel de la recapitalisation de Dexia (2,56 milliards), d'un prélèvement supplémentaire de 0,6 milliard au profit de l'Union européenne et pour le reste des dépenses de "certaines administrations de sécurité sociale".

Dans l'autre sens, l'Etat a enregistré un surcroît de recettes fiscales dû "à leur évolution spontanée hors mesures nouvelles", qui a permis d'améliorer de 0,1 point de PIB le déficit structurel. Le produit des licences 4G a également réduit ce déficit structurel de 0,1 point.

Yann Le Guernigou, édité par Patrick Vignal


Mes listes

valeur

dernier

var.

15.5 -0.64%
AXA
23.41 +0.21%
111.5 +0.45%
EDF
11.885 -0.13%
35.6 -2.73%
74.08 +0.39%
SMI
8824.69 -0.08%
18.17 +1.62%
102 +0.39%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.