1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Plus de 800 Vénézuéliens affluent chaque jour au Brésil-HCR
Reuters06/04/2018 à 17:11

    GENEVE, 6 avril (Reuters) - Plus de 800 Vénézuéliens
affluent chaque jour dans le nord du Brésil pour échapper à la
dégradation des conditions de vie et à la montée de l'insécurité
dans leur pays, ont fait savoir vendredi les Nations unies.
    Plus de 52.000 Vénézuéliens sont arrivés au Brésil depuis le
début 2017. Sur ce nombre, 40.000 se sont installés à Boa Vista,
capitale de l'Etat brésilien de Roraima, ajoutent les Nations
unies.
    Dix centres d'hébergement sont opérationnels à Boa Vista,
avec chacun 500 personnes, mais certains Vénézuéliens vivent
aussi dans la rue, a déclaré le porte-parole du HCR (Agence des
Nations unes pour les réfugiés), William Spindler, lors d'un
point de presse à Genève.
    Près de la moitié des 52.000 Vénézuéliens arrivés au Brésil
sont des demandeurs d'asile (25.000), tandis que 10.000 ont des
visas de séjour temporaire, les autres cherchant à régulariser
leur situation, a précisé le HCR.
    D'autres Vénézuéliens ont pris le chemin de la Colombie, du
Chili, de l'Equateur, du Panama, de l'Argentine ou du Pérou, ou
cherchent à obtenir un statut de réfugié aux Etats-Unis, en
Espagne, au Mexique ou au Costa Rica, toujours selon l'agence
onusienne.
    Le gouvernement du président Nicolas Maduro est confronté au
mécontentement croissant de la population face à
l'hyperinflation et aux pénuries de produits alimentaires et de
médicaments, dans un pays qui connaît sa cinquième année de
récession.
    

 (Stéphanie Nebehay; Eric Faye pour le service français, édité
par Arthur Connan)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

34.69 +16.84%
33.53 -7.58%
24.735 -5.03%
1.0805 -0.05%
12.8 -8.15%

Les Risques en Bourse

Fermer