1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pleyel, dernier fabricant français de pianos, va fermer à Saint-Denis
Le Parisien12/11/2013 à 21:29

Pleyel, dernier fabricant français de pianos, va fermer à Saint-Denis

C'est la fin d'une épopée artisanale et artistique étalée sur deux siècles. La manufacture de pianos Pleyel, dernière à fabriquer des pianos en France, devrait fermer ses portes à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) «d'ici à la fin de l'année». «Dans une indifférence quasi générale, les prestigieux Ateliers Pleyel ont annoncé l'arrêt de l'activité du site de Saint-Denis», a annoncé la Confédération française des métiers d'art (CFMA) dans un communiqué.

Un responsable de cet ancien fleuron de l'industrie musicale française a confirmé la fermeture prochaine des ateliers, dont l'activité s'était considérablement réduite ces dernières années. «Les ateliers vont fermer, le processus est en cours, ça va se faire avant la fin de l'année. Je fais partie des gens qu'on remercie, on est 14 dans la même galère, à se retrouver sur le carreau», a dénoncé ce salarié, qui a souhaité rester anonyme.

Dans la soirée, l'entreprise Pleyel a confirmé la fermeture de l'atelier de production de Saint Denis, qui emploie 14 salariés, par le biais d'un communiqué, évoquant des «pertes récurrentes et un très faible niveau d'activité».

«Une première solution permettant d'assurer la poursuite d'une certaine partie de la production n'a pas aboutie. Compte tenu du niveau des stocks des produits finis, le maintien de l'activité commerciale est assuré. Des solutions alternatives seront recherchées», ajoute le communiqué.

Le fabricant était revenu à Saint-Denis en 2007

Le plus ancien fabriquant de pianos encore en activité dans le monde, fondé en 1807 par le compositeur Ignace Pleyel (1757-1831), avait déjà cessé en 2007 sa production à Alès, jugée non rentable face à la concurrence étrangère, notamment chinoise et coréenne. La marque avait ainsi décidé de se recentrer sur le haut de gamme en 2007, réduisant sa production annuelle de 1700 pianos en 2000 à une vingtaine aujourd'hui.

«Cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • badaro
    12 novembre22:45

    comment faire, plus tard, pour les pièces détachées?

    Signaler un abus

  • OSS119
    12 novembre22:25

    Bien triste nouvelle, oui. J'avais commencé à apprendre le piano à 6 ans sur un piano Pleyel. Celui de ma grand-mère, qui l'avait hérité de son père, qui était concertiste. Décidément, le patrimoine fout le camp. C'est vrai que j'ai acheté des Yamaha depuis...

    Signaler un abus

  • benladec
    12 novembre21:44

    mais oui le haut de gamme, c'est l'avenir !!! 14 chômeurs de plus, achetez français SVP

    Signaler un abus

  • MIKE3000
    12 novembre18:07

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=B8ZwdHYA2v4

    Signaler un abus

  • pichou59
    12 novembre15:38

    bien triste, cette nouvelle - comme il n'y a pas de syndicat, il n'y a pas de ministre du redressement productif... - pour faire diminuer le % des chômeurs, il y aura un peu plus d'emplois d'avenir.....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer