Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Plastic Omnium : la recommandation de Midcap est Conserver
information fournie par AOF07/10/2022 à 09:43

(AOF) - La recommandation de Midcap concernant Plastic Omnium est Conserver avec un objectif de cours à 20 euros. L'équipementier automobile a annoncé la clôture de l’acquisition de Varroc Lighting Systems, après avoir négocié une réduction du prix de vente, rappelle le broker. Le titre a clôturé hier à 14,07 euros (+0,57%).

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- 27 ème équipementier automobile de « rang 1 » né en 1946, numéro 1 mondial des pièces de carrosserie, des systèmes de carburant et de la modularisation ;

- Ventes de 8 Mds€ réparties entre lPO industries pour 73 % et PO Modules ;

- Chiffre d’affaires majoritairement en Europe (53 %), Amérique du nord (26 %), Asie (23 % dont 16 % pour la Chine) ;

- Modèle d'affaires « PO Way » : indépendance, capacité d'autofinancement, investissements de captation de la croissance des marchés, innovation, intégration des collaborateurs ;

- Capital contrôlé à 59,4 % par la famille fondatrice Burelle et accueillant l’état français (1,54 %);

- Bilan sain et renforcé avec un ratio dette sur capitaux propres de 41 %, un effet de levier de 1,1 et 2,7 Mds€ de liquidités.

Enjeux

- Stratégie « Shaping the future of mobility »: focus sur l’hydrogène avec un objectif 2030 de 3 Mds€ et de place de numéro 1 mondial de la fabrication des piles à combustibles, des réservoirs et systèmes intégrés / déploiement de l’industrie 4.0, transformation des process et réduction des coûts de 200 M€ à fin 2022 via le plan « Omega » ;

- Stratégie d’innovation fondée sur 2 centres de R&D:
 lancement d’une nouvelle branche, spécialisée dans la mobilité hydrogène / avancées dans l’électrification, via les partenariats (Airbus, Alstom, AVL, McPhy, Yundai...) / écosystème d'innovation et investissements via les fonds APVentures et Aster ;

- Stratégie environnementale « Act for climate » visant la neutralité carbone pour 2025 : écoconception et recyclage des déchets / programmes d’efficacité de réduction de consommation d’énergie / préservation de la biodiversité / conception de pièces légères et plus aérodynamiques (5 à 17 % de ZEV dans les revenus 2025) ;

- Stratégie mobilité hydrogène : concrétisation des 100 projets en cours, via EKPO Fuel Celle technogies, détenu à 40 % aux côtés de l’allemand Elringklinger, et autres partenariats…

- Poursuite des ouvertures de sites industriels : 4 en 2021, 2 en 2022 et 2 en 2023-24.

Défis

- Dépendance des ventes à Volkswagen (26 % du chiffre d’affaires), Stellantis (17%) et Daimler (11%);

- Flexibilisation accrue face à la pénurie de semi-conducteurs ;

- Poursuite des gains de marché dans les véhicules automobiles (8 % des ventes en 2021) ;

- Objectifs 2022 : surperformance des ventes par rapport au marché, amélioration de la marge opérationnelle entre 5 et 6 % et autofinancement libre minimal de 250 M€ ;

- Dividende 2021 de 0,28 €, soit un taux de 38 %.

Des négociations avec les constructeurs

En moyenne, les équipementiers représentent entre 60 à 85 % du prix de revient de fabrication d'un véhicule. Selon la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev) les négociations sont très tendues avec les constructeurs concernant la répercussion de l'augmentation des coûts. Les hausses de prix portent à la fois sur les composants électroniques, les matières premières, telles que l'acier, le nickel, le lithium ou le palladium, l'énergie et les transports. Les équipementiers négocient principalement avec Stellantis et Renault pour mettre en place des indices permettant de répercuter les hausses. Ils parient aussi sur l'innovation, la différenciation, la montée en gamme et l'internationalisation.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.21%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 07/10/2022 à 09:43:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.