Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Philippe Waechter (Natixis AM) : « Le plan de sauvetage des banques espagnoles permet de gagner du temps »

Boursorama11/06/2012 à 19:30
Ce plan de 100 milliards d'euros permet de relâcher la pression à court terme mais la question principale reste celle du retour de la croissance en Espagne et dans le reste de l'Europe rappelle Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis AM.

Les marchés ont salué lundi sans euphorie le plan de sauvetage de 100 milliards d'euros à destination des banques espagnoles. Partagez-vous leur timide soulagement de la matinée ou estimez-vous à l'instar de l'économiste Joseph Stiglitz que ce nouveau mécano européen ne marchera pas ?

Philippe Waechter : A court terme, le soulagement est justifié. Les pressions étaient très fortes et se trouvent réduites par l'aide qui sera apportée par le FESF/MES. Pour le moment, nous ne connaissons pas précisément les modalités de ce plan : taux appliqué, durée des prêts etc. Le communiqué est très succinct mais un audit doit être réalisé au préalable. En attendant, les Européens gagnent du temps. Cette aide sera efficace si elle permet aux banques espagnoles, sur la durée effective du prêt, de modifier leur stratégie et d'accompagner le retour d'une dynamique de croissance dans le pays qui va connaître cette année une récession violente (-1,7% selon le gouvernement). Alors, elles pourront rembourser sans difficulté ce prêt et sortir la tête de l'eau.

Le mécanisme trouvé ne relève t-il pas de la fuite en avant tant que des avancées majeures sur le plan institutionnel (instauration d'eurobonds, union bancaire etc.) ne sont pas mises en place ?

P.W : La première préoccupation des Européens doit concerner la croissance : comment fait-on de la croissance aujourd'hui en Europe dans un environnement qui a considérablement évolué en l'espace d'une décennie ? Dans tous les pays européens, Allemagne compris, le niveau de l'investissement productif est largement inférieur à celui qui prévalait avant la crise de 2008. C'est pourquoi un plan d'investissement public bien ciblé et destiné à combler cet écart irait dans le bon sens. Mais effectivement, l'instauration de « projects bonds » ne sera efficace que dans un cadre institutionnel réformé. Il faut que les Européens se mettent d'accord pour mettre en place des structures de gouvernance plus pérennes. Dans le cadre actuel, de nature instable, les investisseurs internationaux ne sont pas incités à se tourner vers l'Europe.

La Grèce pourra t-elle rester dans la zone euro, selon vous, après les élections du 17 juin ?

P.W : Fondamentalement, les Grecs ne veulent pas sortir de la zone euro. Il est probable que les élections de dimanche ne donneront pas de majorité claire. Si la Grèce reste dans l'euro, il faudra mettre le prix mais une sortie occasionnerait un coût plus élevé encore en raison des engagements du pays vis-à-vis de la zone euro (environ 300 milliards d'euros !) et surtout du risque de contagion qui ferait penser qu'un pays peut sortir de l'euro s'il ne remplit pas certaines conditions. Dans ce cas, les tensions sur le marché interbancaire pourraient à nouveau se manifester et les primes de risque s'envoler à nouveau.

L'Italie s'est enfoncée dans la récession au premier trimestre avec un recul du PIB de 0,8%. La péninsule reste t-elle un sujet d'inquiétude majeur pour la zone euro ?

P.W: Oui. L'Italie est en récession depuis le troisième trimestre 2011. L'ajustement porte sur le revenu disponible des ménages et sur le tissu de PME qui éprouvent des difficultés à trouver des financements. Les réformes d'offre engagées par Mario Monti tardent à produire leurs effets et s'avèrent assez décevantes. La situation du pays va rester précaire.

Et la France ? Quelles sont vos prévisions de croissance cette année ?

P.W: La croissance va rester très faible, autour de zéro cette année. Le second semestre sera compliqué et offrira peu de marges de manoeuvre au nouveau pouvoir. Les derniers indicateurs conjoncturels sont moroses au niveau mondial : ni la Chine, ni les Etats-Unis ne se trouvent actuellement dans des dynamiques très positives.

Un rebond du Cac 40 est donc difficilement envisageable à court terme ?

P.W : L'incertitude va continuer de peser sur les marchés. La volatilité devrait rester forte au gré des annonces européennes et des indicateurs de conjoncture mais notre scénario central reste effectivement très prudent pour les prochains mois.

Propos recueillis par Julien Gautier

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.