Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Philippe ne veut pas d'un bras de fer mais est "déterminé" sur la SNCF

Reuters20/03/2018 à 12:07
    * La grève des cheminots débute jeudi
    * Le gouvernement "pas dans une logique bras de fer"
    * Le "conflit aura lieu", répond la CGT Cheminots

    PARIS, 20 mars (Reuters) - A deux jours de la manifestation
des cheminots, le Premier ministre Edouard Philippe s'est dit
mardi "ouvert à la discussion" et opposé à "tout bras de fer",
tout en réaffirmant sa détermination à mener à bien la réforme
explosive de la SNCF.
    "Je ne me place jamais dans la logique du bras de fer, ça
n'est pas mon style, ce n'est pas ce que je pense, je suis
ouvert mais je suis déterminé à faire en sorte que la qualité de
services et l'équilibre financier de la SNCF soient améliorés",
a-t-il dit sur BFM TV RMC. 
    Présenté la semaine dernière en conseil des ministres, le
"projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire" autorise le
gouvernement à légiférer par ordonnances. Il doit être examiné
en avril à l'Assemblée et en mai au Sénat.   
    Cette réforme, qui reprend des propositions du rapport
Spinetta remis au gouvernement en février, vise notamment à
organiser l'ouverture à la concurrence ferroviaire conformément
aux textes européens et prévoit l'arrêt des recrutements au
statut de cheminot - un casus belli pour les syndicats.
    Décidés à faire reculer un gouvernement "autoritaire", ces
derniers ont annoncé une grève de deux jours sur cinq à partir
du 3 avril jusqu'à la fin du mois de juin, une méthode qui doit
leur permettre de maintenir la pression sur l'exécutif tout en
préservant leurs troupes et en ménageant les Français.
    Selon un sondage Elabe publié vendredi, deux tiers des
Français interrogés (65%) estiment que la réforme proposée par
le gouvernement est "bonne pour l'avenir de la SNCF" et 43% se
disent hostiles ou opposés à la grève  . 
     
    LE "CONFLIT AURA LIEU"
    La question de la dette de SNCF Réseau - environ 46
milliards d'euros - et de son transfert à l'Etat est elle
toujours en suspens. Edouard Philippe a de nouveau botté en
touche mardi en estimant que ce n'était "pas le premier sujet".
    "Ce qui intéresse les Français, c'est de savoir s'il y a
moins de trains ou plus de trains, ce qui intéresse les Français
c'est de savoir si la qualité de service dans le train est
maintenu", a-t-il dit. 
    "On met aujourd'hui 20% d'argent public en plus dans le
dispositif ferroviaire qu'il y a 10 ans, ça veut dire que vous
avez quelque chose dont la qualité se dégrade et qui coûte de
plus en plus cher", a-t-il estimé. "C'est quand même assez
caractéristique d'une situation qui ne va pas, il faut la
régler".
    Des propos qui font réagir Laurent Brun, secrétaire général
de la CGT Cheminots, à deux jours d'une manifestation qui fera
également descendre dans la rue jeudi les fonctionnaires
inquiets de la réforme annoncée par l'exécutif. 
    "La SNCF coûte de plus en plus cher : c'est faux", a-t-il
dit sur BFM TV. "La qualité se dégrade, oui, du fait des
réformes successives depuis 1997 que nous combattons et la
réforme qui est proposée aujourd'hui va aggraver cette
situation."
    "A partir du moment où vous transformez une entreprise
publique en société par actions, où vous cassez le statut et
vous cassez les droits sociaux des salariés et vous mettez en
place une concurrence qui va dégrader l'organisation de la
production et le service rendu aux usagers, oui le conflit aura
lieu", a-t-il ajouté. 

 (Marine Pennetier, avec Caroline Pailliez, édité par Yves
Clarisse)
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.