1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

PHARNEXT

5.960 EUR
0.00% 

FR0011191287 ALPHA

Euronext Paris données temps réel
  • ouverture

    5.980

  • clôture veille

    5.960

  • + haut

    6.140

  • + bas

    5.960

  • volume

    21 191

  • valorisation

    90 MEUR

  • capital échangé

    0.14%

  • dernier échange

    18.09.19 / 15:28:18

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    5.680

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    6.240

  • rendement estimé 2019

    -

  • PER estimé 2019

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    -

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    22.05.19

  • Éligibilité

    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    PEA-PME

    Qu'est-ce que le PEA-PME ?

    Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Pharnext muscle sa trésorerie et protège sa valorisation
Biotech Finances29/01/2019 à 10:50

L'enjeu pour Pharnext est de sécuriser ses opérations sur les prochains mois avec, en tête de l'agenda, le dépôt des demandes d'autorisation de mise sur le marché pour Syngility (ex-PXT 3003), dans la maladie de Charcot Marie Tooth 1A (CMT1A). (crédit : Adobe Stock)

La biotech parisienne a annoncé, le 23 janvier, avoir levé 15 millions d'euros auprès de CBlux, le holding financier de l'homme d'affaires franco-suisse Claude Berda. Celui-ci, présent au capital de Pharnext depuis l'introduction en Bourse, voit sa participation monter de 21,1 à 27,3%.

L'opération, une augmentation de capital réservée, s'est faite au prix de 14,70 euros par action, sans décote. Elle permet à la société, qui disposait de 31M€ de trésorerie à fin aout et dont la consommation de trésorerie approche 3 millions d'euros par mois, de repousser de cinq à six mois son autonomie financière.

L'enjeu pour Pharnext est, bien entendu, de sécuriser ses opérations sur les prochains mois avec, en tête de l'agenda, le dépôt des demandes d'autorisation de mise sur le marché pour Syngility (ex-PXT 3003), dans la maladie de Charcot Marie Tooth 1A (CMT1A), auprès des autorités sanitaires aux États-Unis (FDA) - dans le courant du second semestre - et en Europe (EMA), d'ici la fin de l'année. Sans attendre, Pharnext investit aussi dans son infrastructure commerciale. Des investissements significatifs pour une société de cette taille : l'équipe commerciale devrait à terme compter 30 à 60 visiteurs médicaux, sous la houlette du nouveau directeur médical, le Dr Serge Fitoussi.

Un enjeu opérationnel autant que stratégique

En parallèle, la société pourrait continuer à renforcer ses moyens en allant cette fois chercher des emprunts bancaires, pour éviter une dilution. Une solution rare dans le monde de la biotech, mais envisageable pour financer des étapes règlementaires et commerciales après un succès en phase III.

Garder un confortable matelas financier est, dans le cas de Pharnext, un enjeu opérationnel autant que stratégique. Si la société est effectivement en discussion avec des acteurs industriels afin de signer une licence pour Syngility, son produit-phare, il s'agit pour elle de ne pas être aux abois coté trésorerie, mais aussi de soutenir sa valorisation pour garantir les termes d'un accord qui pourrait comprendre une entrée au capital. Notons, au passage, que le capital de Pharnext est contrôlé par une poignée d'actionnaires. Outre CB Lux, Pierre Bastid (19,7%), Truffle Capital (8,6%) et Daniel Cohen, CEO-fondateur, détiennent des parts significatives. Quant à Tasly, le partenaire industriel chinois, sa participation avoisine 10% en intégrant les obligations convertibles. Une OPA hostile est donc inenvisageable.

Nous estimons cependant que l'intérêt des industriels devrait être plus marqué - et l'intérêt spéculatif plus évident - une fois que des données seront disponibles dans la sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot) et dans la maladie d'Alzheimer, deux indications à fort besoin médical et (très) fort potentiel économique dans lesquelles la biotech va lancer des essais cliniques cette année. Les premiers résultats devraient être disponibles dès 2020. 

Biotech Finances - «Biotech Finances est un média spécialisé sur l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs»

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer