Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Petits pas vers une candidature de Moscovici à l'Eurogroupe

Reuters07/12/2012 à 15:21

AVANCÉE PRUDENTE SUR LE CHEMIN D'UNE CANDIDATURE DE PIERRE MOSCOVICI À L'EUROGROUPE

PARIS (Reuters) - La France avance prudemment sur le chemin d'une candidature de son ministre des Finances, Pierre Moscovici, à la présidence de l'Eurogroupe, que Jean-Claude Juncker souhaite bientôt quitter.

"Respectons les rythmes, les procédures et les hommes", déclare Pierre Moscovici vendredi dans un communiqué, une façon d'éviter de se mettre en première ligne d'une compétition où les spécialistes soulignent qu'il n'y a que des coups à prendre.

L'Eurogroupe, qui rassemble les ministres des Finances de la zone euro, est un des principaux forum de coordination des politiques économiques, un instrument essentiel dans une zone monétaire en crise.

Jean-Claude Juncker occupe le poste depuis sa création en 2005, et a déclaré vouloir passer le témoin fin 2012 ou début 2013.

"Jean-Claude Juncker a créé la fonction de président de l'Eurogroupe, qu'il occupe avec talent. Son remplacement, le moment venu, devra faire l'objet d'une réflexion collective", poursuit le ministre français des Finances. "La France, et Pierre Moscovici lui-même, y prendront toute leur part."

Dans son entourage, on soulignait vendredi que le sujet serait probablement discuté à l'Eurogroupe du 12 décembre.

"Il ne s'agit pas d'une démarche individuelle mais collective", a insisté une source proche de Pierre Moscovici.

Le communiqué du ministre français fait suite à une déclaration qui pouvait laisser penser qu'il n'était pas intéressé par la présidence.

"Je ne suis pas candidat", a-t-il dit vendredi matin sur RMC et BFM TV. Prié de dire s'il pourrait être choisi, il avait ajouté : "Je ne crois pas."

Dans l'entourage du ministre, on a précisé que ces propos signifiaient que Pierre Moscovici n'est pas candidat "aujourd'hui", la question étant prématurée puisque le processus de sélection n'a pas encore commencé.

Selon un diplomate européen, "dans ce moment sensible, nous avons besoin de quelqu'un qui puisse réconcilier les différences de point de vue entre la France et l'Allemagne". "Il est peu probable que cela puisse être le ministre allemand des Finances ou le français."

Paris et Berlin divergent sur plusieurs sujets majeurs liés à l'intégration européenne, dont la supervision bancaire intégrée et le projet à plus long terme des euro-obligations.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a été considéré comme un des principaux candidats à la succession de Jean-Claude Juncker. Mais des diplomates estiment que l'intransigeance allemande envers les pays en difficulté de la zone euro a bouché cette perspective.

Si le choix se portait sur une personnalité qui n'est pas ministre des Finances, une piste évoquée par un porte-parole du ministère allemand des Finances, au moins deux personnalités pourraient entrer dans le jeu : le Premier ministre finlandais Jyrki Katainen et le président du conseil européen Herman Van Rompuy.

Jean-Baptiste Vey, avec Paul Taylor, édité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

ADP
179 +1.53%
5637.51 +0.41%
0 0.00%
0.195 0.00%
0.66 +1.54%
3.96 0.00%
109.226 0.00%
23.385 +1.23%
0.417 -0.48%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.