Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Petercam et Pictet mettent en exergue leur fonds agriculture

Newsmanagers03/06/2010 à 16:30
(NEWSManagers.com) - A une semaine d'intervalle, le suisse Pictet et le belge Petercam ont chacun présenté à Paris leur fonds agriculture, des produits qui présentent bon nombre de similitudes dans la conception et le processus d'investissement.
Le fonds de droit belge Petercam Equities Agrivalue (79 lignes) et celui de droit luxembourgeois Pictet Agriculture (65 lignes) lancés respectivement le 17 décembre 2007 et le 29 mai 2009 affichent des encours respectifs d'environ 300 millions et de 120 millions d'euros. Outre la thématique ressortant de leur raison sociale, ces deux produits ont en commun trois titres figurant dans leurs dix premières lignes, Archer-Daniels Midland, The Mosaic Company et Bunge, ainsi que des performances confortables tant en 2009 (48,83 % et environ 30 %) que cette année, avec 13,47 % et 8,45 % à fin avril. Ce qui peut valider le thème d'investissement, expliquant par là même la multiplication des fonds agriculture ces dernières années (avec ceux de Baring, de BlackRock, de DWS, par exemple).
Alexander Roose, chez Petercam, comme Gertjan van der Geer, chez Pictet, mettent d'ailleurs en avant les mêmes arguments et les mêmes phénomènes, avec, pêle-mêle, la croissance démographique, les problèmes de l'eau, la pénurie de terres arables, le changement climatique, le développement durable, la modification des habitudes alimentaires, les problèmes structurels/logistiques et les besoins d'investissements en équipements.
Un ensemble dans lequel s'invitent également les décisions des politiques sur les biocarburants, dont la rationalité écologique varie beaucoup d'un continent à l'autre, et la question des organismes génétiquement modifiés. Les deux gérants mettent aussi en exergue, chacun à leur manière, l'intérêt pour l'investisseur du potentiel de concentration tout au long de la chaîne de valeur, autrement dit la possibilité de profiter d'opérations de fusions-acquisitions.

Le souci de la protection de l'environnement
Autre point commun, l'accent mis sur le développement durable. Par exemple, Alexander Roose n'investit dans les valeurs de l'huile de palme que si les entreprises sont labellisées Clean Palm Oil, de même que Gertjan van der Geer ne tolère pas plus de 10 % d'OGM dans le chiffre d'affaires des sociétés et n'investit pas dans des sociétés qui détruisent la forêt primaire ni dans les entreprises produisant du bétail et de l'huile de palme à partir de surfaces gagnées sur la forêt vierge. Pictet s'est au demeurant attaché les services d'un conseil consultatif sur les thématiques environnementales.
Le Petercam Equities Agrivalue investit par principe en amont et n'utilise pas de futures. Alexander Roose apprécie les productions intégrées et/ou pérennes (le bois avec par exemple Asian Bamboo, l'orange, le thé ou le caoutchouc, en plus de l'huile de palme). Il utilise une approche macro-économique (top-down) et évite les distributeurs alimentaires. Il investit tactiquement dans le saumon pour la hausse des prix prévisible, et ne s'intéresse aux firmes sucrières que dans les pays où le marché est régulé. A l'équipement agricole, il privilégie Turk Traktor, compte tenu de l'importance des surfaces arables en Turquie.
De son côté, Gertjan van der Geer chez Pictet apprécie comme son homologue de Petercam une société comme América Latina Logística et n'utilise pas de dérivés non plus. Pour le long terme, il privilégié les sociétés de café, de cacao, de vanille et de soja, en plus de l'huile de palme (Wilmar). Aux équipements agricoles, il préfère CNH à John Deere, même s'il " commence à regarder" ce dernier. En revanche, il tend à sous-pondérer les producteurs de viande de porc et de volailles, sauf " opportunités tactiques" , comme dans le cas de Tyson Foods.

info NEWSManagers


Mes listes

valeur

dernier

var.

4.99 +1.63%
8.258 -0.02%
AXA
23.49 +0.32%
42.38 +0.83%
CGG
1.967 +2.88%
2.954 -0.03%
5.43 -0.18%
0.515 +45.07%
83.16 +0.80%
19.2 -2.04%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.