Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Pernod Ricard vise à moyen terme une croissance de 4% à 7%, et même le haut de la fourchette
information fournie par AOF08/06/2022 à 08:03

(AOF) - Pernod Ricard tient aujourd'hui à Paris son Capital Markets Day 2022. A cette occasion, le groupe présentera la mise en œuvre de sa Conviviality Platform, nouvelle étape du plan stratégique Transform & Accelerate couvrant les exercices 2022/23 à 2024/25. La Conviviality Platform permet d'optimiser le potentiel d'un portefeuille de marques et d'un réseau de distribution uniques grâce à l'utilisation de la Data, afin d'amplifier la croissance rentable et durable de Pernod Ricard, explique la société dans un communiqué publié ce matin.

Cette Conviviality Platform a pour ambition de moyen terme une croissance du chiffre d'affaires comprise entre +4 et +7%, visant la partie haute de la fourchette ainsi qu'une une stratégie de prix affinée par des outils digitaux prédictifs propriétaires.

Le groupe vise également une amélioration continue de l'efficacité opérationnelle et le maintien d'un niveau élevé de dépenses publi-promotionnelles, autour de 16% du chiffre d'affaires, avec une amélioration du retour sur investissement grâce aux nouveaux outils digitaux.

Pernod Ricard entend suivre une discipline sur les coûts de structure, permettant de poursuivre les investissements prioritaires tout en maintenant une organisation agile, avec pour objectif une augmentation de ces coûts inférieure à celle du chiffre d'affaires.

Enfin, le numéro deux mondial des vins et spiritueux table sur une amélioration de la marge opérationnelle d'environ 50-60pdb par an, dès lors que le chiffre d'affaires s'inscrit dans la fourchette de +4 à +7% et une confirmation de ses priorités financières.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Numéro 2 mondial, derrière Diageo, des vins et spiritueux, né en 1975 de la fusion entre Pernod, fondé en 1805, et Ricard, en 1932 ;

- Activité de 8,8 MdsE, équilibrée entre l’Europe (29 % des ventes), les 2 Amérique (24 %) et l’Asie (41 %, répartie à parts égales entre la Chine, l’Inde et le reste de l’Asie) et apportée à 63 % par les 12 marques stratégiques et internationales, 18 % par les 15 marques stratégiques locales, 13 % par les 4 marques de prestige et le reste par les spécialités et vins de prestige ;

- Modèle d'affaires fondé sur une organisation décentralisée entre le siège, 6 sociétés de marques -Absolut, Chivas, Martell-Mumm-Perrier-Jouët, Irish Distillers, Pernod-Ricard et Havana Club- et 5 sociétés de marché en support des marques internationales et locales ;

- Capital détenu à 16,3 % (+ 22 % des droits de vote) par la famille fondatrice, devant les salariés (1,7 %), Alexandre Ricard, directeur général, présidant le conseil de 13 membres ;

- Structure financière très saine, l’activité générant un flux de trésorerie de 1,4 Md€, avec une dette nette de 7,2 Mds€, soit un effet de levier de 1,8 à la mi 2021-2022.

Enjeux

- Plan stratégique « Transform & Accelerate » avec 4 accélérateurs -positionnement dédié pour chaque marque, services premium et luxes, innovation et accélération digitale ;

- Stratégie digitale visant à faire du groupe une « conviviality platform » : la collecte et analyse des données au service de l’offre, sur chaque marché du « bon produit au bon moment, au bon consommateur et au bon prix » / le BIG (Breakthrough Innovation Group) en charge des innovations de rupture modifiant codes et perception d'un produit ou d'une marque par le consommateur / le Kangaroo Fund ouvert aux collaborateurs apporteurs d'idées « disruptives » ;

- Stratégie environnementale « S&R roadmap 2030 » en 3 points : zéro émission nette de CO2 en 2030 pour les opérations propres et d’ici 2050 pour l’ensemble des activités / préservation des terroirs par agriculture régénératrice, par partenariats avec + 5 000 agriculteurs et par projets de maintien de la biodiversité et de réutilisation des eaux /économie circulaire vers zéro déchet en décharge, 100 % d’électricité renouvelable sur les sites de production et 100 % d’emballages recyclables ou compostables d’ici 2025 ;

- Segment peu dépendant de la consommation des ménages, d'où montée en puissance dans les pays matures avec de fortes positions dans les alcools blancs, rhums et anisés (n° 1 mondial), les whiskies et liqueurs (n° 2), les cognacs, brandies et amers (n° 3 ) ;

- Fort « pricing power » donnant visibilité aux bénéfices et préservation des marges.

Défis

- Forte saisonnalité : 2/3 de l'activité réalisés au premier semestre (juillet-décembre), 1/4 en décembre et sensibilité des bénéfices aux ventes en Asie et dans les Amériques ;

- Guerre Russie-Ukraine : arrêt des exportations vers l’URSS ;

- Confirmation de la forte hausse des ventes au 1 er semestre de l’exercice 2021-22 ;

- Objectif 2021/22 d’une forte dynamique du chiffre d’affaires, d’une amélioration de la marge d’exploitation

- Dividende 2021-2022 de € et programme de rachat d’actions renforcé à 750 M€.

Un commerce équitable en plein essor en France

Ce commerce a presque triplé en cinq ans, atteignant 1,83 milliard d'euros en 2020 en France. Reposant sur un modèle plus rémunérateur pour les producteurs des pays du Sud, il a été développé par l'ONG Max Havelaar en 1988. Cette dernière labellise 90% du commerce équitable dans le monde avec un total de 10,7 milliards de dollars en 2019. Ce commerce porte à 95% sur des produits alimentaires. Le café, le chocolat, les bananes et le sucre de canne concentrent les trois quarts des ventes. Sur notre territoire l'ONG va labelliser du blé du Gers et du lait de Poitou-Charentes. Le marché français se développe à travers la grande distribution qui a représenté 54% des ventes en 2020 contre 42% en 2018. Toutefois, alors que le bio pèse 6,5% de la consommation en France , la part du commerce équitable est limitée à 1,5%.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.30%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.