Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

PEA-PME - La F2iC regrette l'incertitude qui règne autour de l'éligibilité des sociétés

Boursorama21/03/2014 à 16:02

Paris, le 20 mars 2014

Le concert de louanges - par ailleurs justifié - que s'adressent toutes les bonnes fées qui ont œuvré pour le lancement du PEA-PME, ne doit pas masquer une incertitude majeure qui demeure pour l'investisseur. Celle de l'éligibilité des entreprises. En effet, le décret d'application du 5 mars laisse aux investisseurs la responsabilité de déterminer les valeurs éligibles en précisant que les données des entreprises doivent s'apprécier au niveau du groupe. Dans le cas d'un investissement par le biais d'un fonds éligible, la responsabilité pèse sur l'émetteur (société de gestion). Mais pour ces dernières, l'AMF donne son agrément.  Ce qui est une garantie pour les investisseurs particuliers. Que se passe-t-il si l'investisseur n'a pas investi en direct dans la bonne entreprise ? Lorsque nous examinons les critères d'éligibilité, il est compliqué pour un particulier de faire la part des choses sur plusieurs milliers d'entreprises européennes.

L'actionnaire individuel détenteur d'un PEA-PME ne peut être tenu d'apprécier lui-même l'éligibilité des titres en portefeuille. Ce qui suppose un peignage fin de plusieurs milliers de titres. La Fédération salue au passage les travaux de CM Economics et d'Altavalue menés sous la houlette de PME Finance qui ont permis la publication d'une liste de  433 PME et ETI françaises cotées  potentiellement éligibles au PEA-PME. Seules 11 entreprises sont incontestablement  éligibles et les 422 autres sont sur la ligne jaune. Selon l'étude de CM Economics et d'Altavalue, cinq valeurs de l'indice CAC PME d'Euronext ne le seraient pas. C'est dire !

Malgré ces travaux, encore provisoires, la tâche est immense pour les intermédiaires financiers. D'autant que ce sont les entreprises de tout le continent européen qui sont concernées, que ce soit Agrowill Group (Nasdaq OMX de Vilnius) ou Zeltia (Bourse de Madrid).

Les critères d'éligibilité actuels sont peut-être légitimes, mais ils sont trop complexes. Ils vont à l'encontre du but recherché qui est de permettre au plus grand nombre d'investir dans les PME françaises et européennes.

C'est la raison pour laquelle et afin d'ôter toute incertitude pour l'actionnaire, la F2iC propose que le principe de sa bonne foi soit posé. S'il s'avère, à l'occasion par exemple d'un contrôle fiscal, qu'il détient un titre non éligible, qu'il soit simplement tenu de le vendre dans un délai raisonnable.

 

Pour télécharger le communiqué, cliquez ici

 

 

Contacts:

Aldo Sicurani, Délégué général, 01 42 60 12 47, asicurani@f2ic.fr


À propos de la Fédération des investisseurs individuels et des clubs d'investissement (F2iC)

Héritière de la Fédération française des clubs d'investissement (FFCI), la F2iC se donne pour mission de promouvoir l'épargne financière utile en contribuant au développement, à l'amélioration et au maintien des compétences financières des consommateurs, des épargnants, des investisseurs et des actionnaires individuels en direct comme à travers les clubs d'investissement. Ces derniers rassemblent des particuliers qui ont décidé de mutualiser leur épargne pour investir en Bourse. La Fédération sert de relais entre les actionnaires et les sociétés cotées par le biais de réunions, de brochures et bulletins d'information et grâce à son site internet. Par ailleurs, partenaire de l'Ecole de la Bourse, elle participe à l'effort d'éducation financière des épargnants. Enfin, la F2iC joue un rôle consultatif auprès des autorités de place.

Membres :

o AFG, AFIC, Air France - KLM, Air Liquide, Airbus Group, Alternativa, AMAFI, Axa, Bic, BinckBank, BNP Paribas, Bourse Direct, BPCE, CIC, Ecole de la Bourse, Edenred, EDF, Euronext, Foncière des Régions, GDF Suez, Gecina, Groupe Seb, L'Oréal, Lafarge, Lagardère, Michelin, Natixis, Orange, Paris Europlace, PME Finance, PSA, Rexel, Saint-Gobain, Sanofi, Société Générale, Suez Environnement, Thermador Groupe, Total, Vilmorin & Cie, Vivendi.


o 92 000 contacts actionnaires individuels, 45 000 adhérents individuels dont 11 000 responsables de clubs d'investissement.

Mes listes

valeur

dernier

var.

100.64 +2.08%
11.76 +1.07%
SEB
147.2 -0.27%
9.705 -1.67%
53.62 -1.70%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.