Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pas de temps à perdre pour la nouvelle présidente de la SEC

Reuters27/11/2012 à 13:02

LA NOUVELLE PRÉSIDENTE DE LA SEC AURA BEAUCOUP À FAIRE

par Aaron Pressman et Ross Kerber

NEW YORK (Reuters) - Appelée à succéder à Mary Schapiro à la présidence de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la Bourse américaine, Elisse Walter n'aura pas de temps à perdre.

Entre la bataille qui se poursuit sur la régulation des fonds de placement - ils représentent 2.500 milliards de dollars aux Etats-Unis -, la mise en oeuvre de la loi Dodd-Frank sur la réforme de Wall Street et les inquiétudes persistantes sur la stabilité des marchés et les transactions à haute fréquence, il reste beaucoup à faire.

"C'est un énorme défi qui continue", déclare Amy Borrus, directrice adjointe du Conseil des investisseurs institutionnels qui réunit les principaux fonds de pension américains.

La première question pourrait bien être de deviner combien de temps restera en poste Elisse Walter, désignée lundi soir par le président Barack Obama après l'annonce du départ de Mary Schapiro. Commissaire en poste depuis 2008, de sensibilité démocrate, elle pourrait présider la SEC jusqu'à la fin de son mandat de cinq ans en décembre 2013, avant une éventuelle reconduction qui devrait alors être approuvée par le Sénat.

Dans l'entourage de Barack Obama, on indiquait lundi que le président nommerait dans un proche avenir un successeur pour un mandat complet. En attendant, la gouvernance d'Elisse Walter n'entraînera pas de changement fondamental avec celle de Mary Schapiro puisque les deux femmes étaient très proches.

Après le départ de Mary Schapiro programmé pour le 14 décembre, son premier défi sera d'empêcher une paralysie de l'instance dirigeante de la SEC réduite à quatre membres.

"Avec des votes à 2-2, il ne se passera rien", commente Edward Fleischman, ancien commissaire de la SEC, en faisant allusion à la répartition bipartisane de la Commission.

Walter et Schapiro votaient en tandem sur la plupart des sujets et étaient souvent opposées aux républicains Daniel Gallagher et Troy Paredes, alors que Luis Aguilar, autre commissaire démocrate, avait un vote décisif.

LA DIFFICILE RÉFORME DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT

Parmi les priorités de la Commission figure la réforme des fonds commun de placement, qui drainent une bonne partie de l'épargne aux Etats-Unis.

La Commission a durci en 2010 les règles sur la qualité des portefeuilles, mais Mary Schapiro et d'autres régulateurs prônaient davantage de mesures pour éviter une autre vague de retraits susceptibles de geler l'activité de crédit des banques, comme cela s'était produit en 2008 après la faillite de Lehman Brothers.

La présidente sortante avait été mise en minorité sur ce point en août dernier, soutenue seulement par Elisse Walter au sein de la Commission, et avait dû retirer ses propositions.

Le dossier a ensuite été examiné par le Conseil de surveillance de la stabilité financière (FSOC), sous la responsabilité du secrétaire au Trésor Timothy Geithner, qui a recommandé l'adoption des réformes au grand dam des fonds.

Elisse Walter "pourrait être plus encline à un compromis et l'industrie des fonds plus ouverte envers elle", estime Peter Crane, analyste spécialiste des fonds monétaires.

En mars, Elisse Walter avait tenu des propos conciliants en appelant de ses voeux un "processus d'engagement constructif".

La SEC aura aussi fort à faire avec la mise en oeuvre de la loi Dodd-Frank, adoptée après la crise financière. Seulement 32 de ses 95 clauses ont été transcrites en règles. Parmi les dispositions qui restent à appliquer figurent un durcissement des règles sur les transactions de produits dérivés et l'obligation de remboursement de primes et d'autres bonus en cas de scandales comptables.

ÉVITER UN NOUVEAU "FLASH CRASH"

Beaucoup d'investisseurs restent par ailleurs préoccupés par le risque que font peser sur la stabilité des marchés les transactions informatiques automatisées, dites à haute fréquence. En 2010, un incident technique provoqué par ces transactions ultra-rapides avait fait plonger le Dow Jones de 700 points en quelques minutes avant de rebondir.

Après ce "flash crash", la SEC avait durci certaines règles sur les transactions boursières et enrichi sa palette de coupe-circuits pour les valeurs.

Mais un nouvel incident cet année, qui a failli couler la société de Bourse Knight Capital Group, a amené Mary Schapiro à demander à son administration de plancher sur de nouvelles normes "pour assurer la capacité et l'intégrité" des systèmes de marché.

Les grands investisseurs, enfin, veulent voir la SEC leur donner plus de poids dans les questions de gouvernance des entreprises. Dans un communiqué, le Conseil des investisseurs institutionnels a ainsi exhorté Elisse Walter à "rendre le système de régulation financière plus transparent, plus responsable et à l'écoute des investisseurs".

La SEC a déjà entrepris depuis plusieurs années, mais sans résultat tangible à ce jour, de revoir le système des votes par procuration aux assemblées générales. "Il est impératif de s'assurer que les votes par procuration des investisseurs sont bien comptés et pris en compte", souligne Amy Borrus.

Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

Mes listes

valeur

dernier

var.

5398.32 -0.35%
76 +3.40%
3.097 0.00%
2.7 -1.64%
25.5 +2.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.