Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pas de sortie de la crise de l'emploi en vue selon l'ONU

Reuters30/04/2012 à 11:06

Pas de sortie de la crise de l'emploi en vue selon l'ONU

GENEVE (Reuters) - L'austérité budgétaire et les réformes brutales du marché du travail n'ont pas permis la création d'emplois et provoqué au contraire une situation "préoccupante" sur le marché mondial du travail, qui ne montre aucun signe d'amélioration, a estimé dimanche l'Organisation internationale du travail (OIT).

Dans les pays développés, en particulier en Europe, le chômage ne devrait pas retrouver son niveau d'avant la crise de 2008 avant la fin 2016 - deux ans plus tard que ce qui était prévu jusqu'à présent - en raison notamment de la diminution de la production, ajoute le rapport annuel de l'OIT sur le monde du travail.

Le nombre de personnes sans emploi dans le monde était estimé à 196 millions à la fin de l'année dernière et ce chiffre devrait s'élever à 202 millions en 2012, soit un taux de chômage mondial de 6,1%, précise l'agence de l'Onu.

"L'austérité n'a pas conduit à davantage de croissance", a commenté dimanche devant la presse Raymond Torres, directeur de l'Institut international d'études sociales de l'OIT.

"Les réformes du marché du travail conçues dans l'urgence ne peuvent pas non plus apporter d'amélioration à court terme", a-t-il ajouté. "Ces réformes adoptées en situation de crise conduisent généralement à davantage de suppressions d'emplois et à très peu de créations d'emplois, au moins à court terme."

Le marché du travail s'est globalement dégradé depuis six mois, avec un ralentissement particulièrement marqué dans les pays européens, a déploré Raymond Torres. Le chômage est à la hausse dans de nombreux pays, y compris dans les deux-tiers des pays européens.

"RYTHME RÉALISTE"

"L'obsession de l'austérité budgétaire dans beaucoup de pays de la zone euro renforce la crise de l'emploi et pourrait conduire à une nouvelle récession en Europe", a-t-il mis en garde.

Seuls six pays développés ont vu leur taux d'emploi augmenter depuis 2007: l'Allemagne, l'Autriche, Israël, le Luxembourg, Malte et la Pologne.

D'autres ont battu de tristes records, comme l'Espagne avec 24% de sans emploi au premier trimestre 2012, ou la France, où le chômage a atteint en mars son plus haut niveau depuis 1999, après onze mois de hausse consécutifs.

Environ 40% des demandeurs d'emplois des pays développés âgés de 25 à 49 ans sont au chômage depuis plus d'un an, ajoute le rapport, qui juge une amélioration de la formation et un renforcement des institutions plus efficaces dans ce domaine que la dérégulation du marché du travail.

Pour essayer d'"enrayer la récession en Europe", l'OIT préconise une meilleure utilisation des Fonds structurels européens, mesure défendue notamment par le candidat socialiste à l'élection présidentielle française, François Hollande, et à laquelle s'est ralliée ce week-end la chancelière allemande Angela Merkel.

L'agence de l'Onu plaide également en faveur d'une hausse des salaires minimums dans les pays européens.

"Nous sommes conscients, à l'OIT, que les déficits budgétaires ne peuvent pas rester à un niveau élevé pendant longtemps", a précisé Raymond Torres. "Il est important d'avoir une stratégie de réduction des déficits à moyen terme. Mais tout est question de rythme et de nature de cette consolidation. Le rythme doit être réaliste", a-t-il conclu.

Stéphanie Nebehay, Tangi Salaün pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

197.35 +0.56%
29.2 0.00%
46.05 0.00%
85.5 -17.40%
RPX
8.8 +0.69%
78.04 +0.52%
1.287 -0.29%
19.988 +0.18%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.