Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pas de réponse commune des marques sur le textile au Bangladesh

Reuters15/05/2013 à 10:27

PAS DE RÉPONSE COMMUNE DES GRANDES MARQUES DE TEXTILE AU BANGLADESH

par Jessica Wohl

NEW YORK (Reuters) - Trois semaines après la catastrophe du Rana Plaza, les grandes marques occidentales peinent à trouver une réponse commune pour renforcer la sécurité des ouvriers du textile au Bangladesh.

Wal-Mart Stores, premier distributeur mondial, a renforcé les contrôles dans ses usines du pays mais ne compte pas signer un accord sur la prévention des incendies et la sécurité des constructions que les plus grandes marques européennes de prêt-à-porter ont approuvé. Wal-Mart estime que ses propres inspections donneront plus vite des résultats.

Les sociétés avaient jusqu'à ce mercredi pour rejoindre ou non les signataires de l'accord soutenu par l'Organisation internationale du travail et des syndicats comme IndustriALL.

Deux géants de la confection, les leaders mondiaux suédois H&M et espagnol Inditex, l'ont approuvé mais pas l'américain Gap qui contexte la clause concernant la résolution des litiges devant les tribunaux. La plupart des entreprises américaines ont d'ailleurs rechigné à rejoindre un accord sectoriel créant des objectifs légalement contraignants.

Walmart a entrepris d'inspecter les 279 usines du Bangladesh qui fournissent ses magasins, en se fixant pour but d'achever ces contrôles d'ici six mois. Ces inspections ont déjà permis de déceler deux sites à problèmes, et le géant américain a demandé au gouvernement bangladais d'y suspendre la production.

A Chittagong, 250 km de Dacca la capitale, les ouvriers d'une usine que Walmart veut voir fermée se disent toutefois dans l'ignorance d'un quelconque problème de sécurité. Les responsables du site de Stitch Tone Garments disent ne plus fabriquer pour Walmart sans confier le nom de leurs clients.

"Nous ne connaissons pas les problèmes de nos propriétaires, nous ne savons rien des risques du bâtiment. Nous travaillons pour vivre. Si nous arrêtons, nous ne pouvons pas survivre", déclare un des employés du site, Parvin Akter.

Le salaire minimum pour les ouvriers du textile au Bangladesh est de 38 dollars par mois, même si beaucoup d'usines paient davantage afin d'attirer les travailleurs sur un marché du travail tendu. Le pays se classait en 2010 au dernier rang des salaires minimaux pour les ouvriers d'usine, selon les chiffres de la Banque mondiale.

L'effondrement le 24 avril du Rana Plaza, un immeuble de huit étages abritant des ateliers de confection, a fait 1.127 morts et attiré mondialement l'attention sur la faiblesse des conditions de sécurité dans le secteur.

On estime à environ 6.500 le nombre d'usines de textile au Bangladesh. A Dacca, les autorités ont fermé une douzaine d'ateliers en raison de problèmes de structure des bâtiments.

L'Etat bangladais a tout intérêt à préserver une industrie textile qui représente 80% de ses exportations. Quant aux grandes marques occidentales, elles ont également tout intérêt à continuer de se fournir au Bangladesh où les ouvriers gagnent moins de la moitié de ce que touchent leurs homologues chinois.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français


Mes listes

valeur

dernier

var.

94.17 -0.07%
66.38 -0.12%
1.228 -0.29%
8.7 +0.46%
65.2 +0.56%
6.592 -1.02%
1.276 -0.18%
19.305 -0.59%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.