1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pas de partage de la dette au sein de la zone euro, dit Merkel
Reuters02/06/2018 à 20:05

 (Actualisé avec détails, contexte, citations)
    BERLIN, 2 juin (Reuters) - Angela Merkel a semblé exclure
samedi la possibilité d'un allègement de la dette italienne,
affirmant dans un entretetien à un journal     allemand que le
principe de solidarité entre les membres de la zone euro ne
signifiait pas une union de partage de la dette.
    "Je vais aborder le nouveau gouvernement italien de manière
ouverte et travailler avec lui sans spéculer sur ses
intentions", a déclaré la chef du gouvernement allemand au
Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung, à paraître dimanche.
    La chancelière allemande faisait ces remarques après la
publication d'informations selon lesquelles la coalition au
pouvoir en Italie, formée par le Mouvement 5 Etoiles (M5S,
populiste) et la Ligue (extrême droite) entendait demander à la
Banque centrale européenne (BCE) l'effacement de 250 milliards
d'euros de la dette italienne.
    Merkel a expliqué que si la solidarité entre les membres de
la zone euro était importante, ce principe ne devait pas
conduire "à une union de la dette".
    La chancelière a félicité Giuseppe Conte, le nouveau
président du Conseil italien, lors d'un entretien téléphonique
samedi et l'a invité pour des discussions à Berlin, a indiqué la
chancellerie.
    Angela Merkel souhaite notamment discuter avec le nouveau
gouvernement de la péninsule des moyens d'améliorer l'emploi des
jeunes.
    Conte, un professeur de droit novice en politique, a été
investi vendredi, mettant fin à trois mois d'impasse politique
après les élections législatives du 4 mars qui n'ont pas permis
de dégager une majorité claire au parlement italien.
    
    
    

 (Jospeh Nasr; Pierre Sérisier pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4442.75 +0.10%
33.88 -1.12%
33.66 +0.06%
59.81 +4.86%
2.99 +21.54%

Les Risques en Bourse

Fermer