1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Paris, Vienne, Prague, Bratislava proches sur le travail détaché

Reuters23/08/2017 à 20:30
    SALZBOURG, 23 août (Reuters) - Le chancelier autrichien a 
fait état mercredi d'un accord entre son pays, la France, la 
République tchèque et la Slovaquie pour obtenir en octobre une 
révision de la directive sur le travail détaché avec des 
critères s'approchant des demandes françaises. 
    "Au conseil européen d'octobre, nous voudrions obtenir une 
solution, un compromis", a dit Christian Kern lors d'une 
conférence de presse avec le président français, Emmanuel 
Macron, et les Premiers ministres tchèque et slovaque, Bohuslav 
Sobotka et Robert Fico, après une rencontre à Salzbourg.  
    "Il y aura trois points essentiels à résoudre. Tout d'abord 
une durée raisonnable du détachement de longue durée : ça doit 
être moins que les 24 mois qu'on a proposés au début." 
    "Nous sommes tous convaincus que le principe du même salaire 
pour le même travail doit être respecté" et prêts à accroître la 
collaboration en matière de contrôle des fraudes, a ajouté le 
chancelier. 
    Le Premier ministre slovaque, Robert Fico, a promis de tout 
faire, avec la République tchèque, "pour que l'ensemble du 
groupe de Visegrad se joigne" à leurs positions". 
    Les deux autres membres du groupe, Pologne et Hongrie, sont 
réticents à durcir les règles du travail détaché. 
    Emmanuel Macron, qui a commencé une tournée de trois jours 
pour rallier Tchèques, Slovaques, Roumains et Bulgares à sa 
volonté de mettre fin à la "trahison" que constitue selon lui le 
fonctionnement actuel du travail détaché, a salué la "bonne 
volonté" de la République tchèque et de la Slovaquie. 
    "Je suis satisfait des échanges d'aujourd'hui avec les 
avancées très concrètes sur le travail détaché", a-t-il dit. 
"Nous sommes d'accord sur (les principaux) points, il nous reste 
à affiner les paramètres dans les semaines à venir pour trouver 
un compromis intelligent en octobre." 
    Emmanuel Macron rencontrera jeudi à Bucarest le président et 
le Premier ministre roumains, Klaus Werner Iohannis et Mihai 
Tudose, et s'envolera dans la soirée pour Varna (Bulgarie), où 
il s'entretiendra vendredi avec le président et le Premier 
ministre, Roumen Radev et Boïko Borissov.  
    La France a rejeté en juin le projet de révision de la 
directive car il n'allait, selon elle, pas assez loin. 
    Paris souhaite limiter la durée du travail détaché à 12 
mois, contre deux ans prévu aujourd'hui, et prendre toute les 
périodes de travail détaché en compte dans ce calcul. 
    La France veut aussi s'assurer que les travailleurs détachés 
perçoivent tous les éléments de rémunération obligatoires dans 
le pays d'accueil. Elle souhaite en outre renforcer la lutte 
contre la fraude et les abus, avec des sanctions effectives.   
 
 (Jean-Baptiste Vey à Paris, avec François Murphy à Salzbourg, 
édité par Emmanuel Jarry) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.