1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris : teste des records absolus mais gain réduit avec Iran
Cercle Finance20/06/2019 à 19:20

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (5.536) finit en hausse, mais après avoir reperdu plus de la moitié de ses gains (+0,31% contre +0,7% à 5.564).

C'est le contrecoup de tensions dans le golfe persique, Donald Trump ayant fait savoir que les USA pourrait répliquer ('vous verrez') après qu'un drone espion américain ait été abattu par un missile iranien (Téhéran affirme que son espace aérien a été violé, Washington dément).

Wall Street (+0,5% en moyenne vers 19H15) a vu fondre de moitié ses gains initiaux après avoir rouvert en hausse de +0,9% : le Dow Jones grimpait vers 26.750Pts et le S$P500 (+1%) inscrivait un nouveau record absolu à 2.956Pts, avec 95% de titres en hausse.

Le CAC40 'Gross Return' (calculé comme son jumeau, le DAX) aligne un 3ème record absolu à 15.055Pts en séance et 14.977 en clôture.

L'E-Stoxx50 avance de +0,4% à 3.468 après avoir fusé de +0,9% vers 3.485: dividende inclus, il surpasse ses records du 30 avril dernier.

On assiste sans grande surprise à un retour sur les sommets historiques en cette veille de séance des '4 sorcières' qui va couronner un trimestre gagnant de +20,5% (CAC 'GR') et de +16% en moyenne pour les places européennes.

Les banques centrales (dont la FED hier soir) ont pleinement participé au vent d'euphorie qui se dessine depuis le début du mois de juin (+6% à Paris).

'Comme largement attendu, les responsables de la politique monétaire US ont voté pour maintenir le taux d'intérêt directeur inchangé après la conclusion de la réunion du FOMC', rappelle Wells Fargo Advisors.

Il note toutefois que le comité a omis le mot 'patience' et indiqué la possibilité d'une baisse de taux vers la fin de l'année, Jerome Powell ayant fait référence aux 'incertitudes' des perspectives économiques et à une faible inflation.

La réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre à la mi-séance n'a apporté aucun surprise (maintient du taux directeur et du 'QE'), ce qui n'est pas le cas pour l'indice 'Phily Fed' (de la Fed de Philadelphie) qui se contracte spectaculairement +16,6 à +0,3 sur le mois en cours, alors que le consensus tournait autour de +10,5 en juin.

Cette évolution traduit donc une très forte décélération que prévu de l'expansion manufacturière autour de Philadelphie, à un niveau de quasi-stagnation. Pour rappel, la barre de zéro pour cet indice marque la limite entre expansion et contraction de l'activité.

Bonne surprise en revanche du côté de l'emploi : le Département américain du Travail a rapporté ce jeudi en début d'après-midi avoir dénombré 216.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière (contre 220.000 anticipé), soit -6.000 par rapport à la précédente (chiffre non-révisé). La moyenne mobile sur quatre semaines a quant à elle été mesurée à 218.750, en hausse de 1.000 par rapport à la semaine précédente.

L'indicateur avancé du Conference Board est resté stable à 111,8 le mois dernier, après avoir augmenté à la marge de +0,1% en avril et de +0,2% en mars.

Le Nasdaq avec +1,2% se hissait vers 8.084 et tutoie son record algébrique de clôture du 3 mai (8.164) à moins de 1% désormais.

La 1ère cotation de 'Slack' dont le prix d'IPO a été fixé à 26$ donne lieu à une envolée de +61% vers 42$: l'engouement pour les 'licornes' ne se dément pas.

L'incident rapporté dans le Golfe Persique (drone américain abattu par la DCA iranienne) fait bondir le WTI de +5,4% vers 56,7$ à New York, le Brent prend +3,5% à Londres à 63$.

Les tensions dans le Golfe Persique font flamber l'or de +3,5% à 1.389$/Oz, un record depuis mars 2013

Dans l'actualité des valeurs, les parapétrolières dominent logiquement le classement avec +6,8% sur Vallourec, +3,3% sur Technip et +4,3% sur CGG.

Selon le Wall Street Journal (WSJ), Renault (+1%) et Nissan auraient trouvé une solution au différend de gouvernance qui oppose ces deux constructeurs automobiles liés par une 'Alliance' et des participations croisées. L'action Renault prend près de 2% à la Bourse de Paris.

Capgemini a signé avec Airbus (+0,3%), le 'Skywise Partners' Programme Agreement, qui vise à développer et proposer les services data de la plateforme Skywise aux compagnies aériennes.

Airbus a pour l'instant engrangé 150 commandes fermes au Bourget et reste devancé par Boeing qui a signé dès le 1er jour une commande de 200 Boeing 737-Max pour un montant théorique de 24Mds$.

Airbus Helicopters et Safran Helicopter Engines vont s'associer pour préparer l'avenir du vol vertical, en vue du programme de recherche Horizon Europe, qui devrait être mis en oeuvre lors des dix prochaines années.

Liberum réaffirme sa recommandation 'achat' sur Sanofi (+1%) et remonte son objectif de cours de 82 à 90 euros, notant que le titre a sous-performé sons secteur de 10% cette année, en dépit de résultats de premier trimestre solides.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer