1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris : stupéfiant, inouï, WTI à -40$, soit -60$ en 1 séance
Cercle Finance20/04/2020 à 21:02

(CercleFinance.com) - Avant de revenir sur la hausse de la Bourse de Paris, tout d'abord cet événement de marché incroyable, inconcevable, surréaliste : le baril de WTI livraison 'mai' voit pour la 1ère fois de tout l'histoire du pétrole son cours basculer sous zéro.

Quiconque détient un camion citerne peut le remplir et se faire payer jusqu'à 40$ par baril emporté (et la séance n'est pas terminée).

A 20H45, le baril de WTI remontait à -21$, l'inverse de son cours de la veille.

Autrement dit, l'acheteur est payé pour prendre livraison d'une quantité presque illimitée d'un produit désormais gratuit: le pétrole coûte 40$/baril à son propriétaire, qui perd potentiellement -60$ par rapport à vendredi.

Ce scénario est -complètement- fou !

Paris avait clôturée pratiquement au plus haut du jour, affichant +0,65% vers 4.528, en cette 1ère séance de l'échéance 'mai', après une séance des '3 sorcières' qui avait donné lieu à un gain inespéré de plus de 3,4%.

Cela représente donc un gain de +4% en ligne droite -d'une seule envolée algorithmique- et dans des volumes ridiculement faibles de 2,79MdsE.

La question que l'on ne peut s'empêcher de se poser est : qu'est-ce qui va mieux que jeudi dernier ?

La même question se posait pour Wall Street alors que le Nasdaq-100 affichait +0,2% à 17H35 et se hissait à plus de 8.850Pts (soit +1,2% en performance annuelle) : qu'est-ce qui va mieux que le 1er janvier, la croissance économique et les profits vont donc progresser plus que prévu début 2020 ?

A 90 minutes de la clôture, avec ce krach pétrolier surréaliste, quelques opérateurs commencent à s'inquiéter: combien de trader et de hedge funds vont être ruinés ou acculés à la liquidation de tous leurs actifs car à 'zéro' ils ont définitivement tout perdu... et le plus incroyable, c'est que 'zéro' ne représente même pas la perte maximale puisque le WTI affichait un cours négatif de -30$ vers 20H35, ce qui pourrait coûter 50$ par baril à ceux qui l'ont acheté récemment à 20$.

La question de la fermeture d'un tel marché se pose nécessairement !

Le Dow Jones se repli de -2% (comme à l'ouverture) après +3% vendredi, le S&P500 lâche -1,7% seulement malgré l'effondrement sans précédent du baril pour des raisons essentiellement 'techniques'.

Les détenteurs de contrats 'mai' sont confrontés à leur expiration demain et personne ne semble en mesure de prendre livraison du 'physique', les capacités de stockage étant à saturation aux Etats Unis (rappel : le 'WTI' avait atteint un plancher de 10$ en octobre 1998, au moment du krach de LTMC).

La bonne référence c'est le contrat 'juin', qui décroche tout de même de -9%, vers 22,8$, le 'Brent' chute de -6% vers 26,55$ à Londres.

Depuis quelques séances, les investisseurs semblent disposés à saluer la fragile stabilisation, voire le début d'amélioration, qui se profile sur le front de la pandémie de Covid-19... mais beaucoup y voient surtout l'interventionnisme de la FED, sans laquelle un retour du Nasdaq-100 en territoire positif sur 2020 (vers 8.850Pts) serait absolument inconcevable.

Du côté des statistiques de la semaine, la publication, jeudi, des indices d'activité PMI 'flash' pour l'Europe d'IHS Markit permettra d'en savoir plus sur l'impact de l'épidémie sur l'économie.

La parution, le même jour aux États-Unis, des chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage en dira également beaucoup sur la sévérité de la crise actuelle. 'On attend la confirmation que le pic est atteint en termes de flux', pronostique-t-on chez Oddo BHF.

La saison des résultats va, en parallèle, continuer de battre son plein. De nombreuses grandes entreprises, des deux côtés de l'Atlantique, publieront ainsi leurs trimestriels.

En attendant, dans l'actualité des valeurs, on retiendra notamment que Fnac Darty (+1,3%) annonce un chiffre d'affaires de 1.490 millions d'euros au titre du premier trimestre 2020, en baisse de 7,9% en données publiées et de 10,3% en données comparables, suite à la fermeture des magasins physiques au mois de mars.

Vivendi (+4%) présente pour sa part un chiffre d'affaires de 3,87 milliards d'euros au titre des trois premiers mois de 2020, en hausse de 11,9% (+4,4% à taux de change et périmètre constants) par rapport à la même période de 2019, et ce malgré la crise du Covid-19.

Côté replis, Véolia finit lanterne rouge avec -5,2%, juste devant le titre Klepierre qui rechute sous les 16E (-5,1%) alors que plusieurs bailleurs commerciaux font un trait sur les loyers du 2ème trimestre 2020, suivant les recommandations du gouvernement.

Bolloré (+3,1%) affiche au titre du premier trimestre 2020 un chiffre d'affaires en progression de 5%, compte tenu d'effets de périmètre et de change positifs, et en croissance de 1% à périmètre et taux de change constants, à 5.966 millions d'euros.

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • A4DF14
    21 avril17:20

    J'arr Le pétrole, ai acheté un cheval et 10 tonnes de picotin pour remplacer mon Audi au mazout. Bon pour la planète et pour mon portefeuille. Pourrais manger le cheval si tout s'ecroule

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer