1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris : semble figé après les statistiques et résultats US
Cercle Finance18/07/2019 à 16:47

(CercleFinance.com) - La situation semble s'être figée depuis 13H30 et le CAC40 (-0,1%) dérive latéralement entre 5.560 et 5.570 depuis 3 heures.

Wall Street ne donne aucune impulsion avec des écarts inscrits entre -0,1 et +0,1%... mais le pétrole chute de -1,5% vers 55,8$ sur le NYMEX (cela pourrait faire pencher la balance d'ici ce soir).

Le rouge domine après la brève incursion dans le vert consécutive au renversement de situation survenu vers 12H30 !

La Bourse de Paris et les places européennes qui chutaient en moyenne de -0,7% avaient brusquement effacé leurs pertes et le CAC40 avait rebondi de +50Pts, jusque vers 5.585.

Les investisseurs ont retrouvé l'envie d'acheter le marché suite à la circulation d'une rumeur (Bloomberg News) : des membres de la Banque centrale européenne auraient commencé à plancher sur une révision de l'objectif d'inflation.

Le débat porterait sur la possibilité de tolérer une croissance des prix à la consommation dépassant l'objectif des 2% durant quelques temps.

Le marché obligataire reste euphorique : le Bund se détend vers -0,32% et nos OAT affichent jusqu'à -0,07% (contre -0,038% mercredi soir

Globalement, les investisseurs restent inquiets des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine après une série de tweets de Donald Trump dans menaçant de surtaxer les produits chinois qui ne le sont pas encore.

'On voit que les marchés boursiers font l'objet de dégagements partout dans le monde et que les opérateurs préfèrent se tourner vers des valeurs sûres, comme l'obligataire', commente Kyle Rodda, analyste chez IG.

'La dynamique s'explique aussi par le démarrage relativement terne de la saison des résultats aux Etats-Unis', estime le professionnel.

Il est vrai que les premières publications ont mis en lumière la fragilité de certaines entreprises dans le contexte actuel de ralentissement de la croissance mondiale.

Netflix a par exemple fait état hier soir d'un nombre de nouveaux abonnés pratiquement inférieur de moitié par rapport aux attentes à l'international (2,7 millions contre cinq attendus).

Aujourd'hui, c'est Morgan Stanley qui a dévoilé ses comptes. La banque d'affaires a fait état, au titre de son deuxième trimestre 2019, d'une baisse de 9% de son résultat net, lequel s'affiche à 2,201 milliards de dollars. Les revenus s'affichent à 10,244 milliards de dollars.

Au niveau des statistiques, les signaux sont très contradictoires : l'indice des indicateurs avancés recule de -0,3% (consensus : stable) alors que le 'Philly Fed' (baromètre de l'activité de la Fed de Philadelphie) grimpe à +21,8 sur le mois en cours, contre +0,3 au mois précédent. Par comparaison, le consensus des économistes ne visait une remontée de l'indice que vers +5 en juillet.

Enfin, le Département américain du Travail annonce avoir dénombré 216.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière, contre 208.000 la semaine précédente (chiffre révisé de 209.000 annoncé initialement).

Hier, Wall Street avait vu ses pertes s'alourdir suite à la parution du 'Livre Beige' de la Fed.

Dans sa feuille de route pour les six prochains mois, l'institution semble en effet exclure toute réduction brutale de 50 points de base de ses taux, un motif de déception pour les marchés.

A moins que les tensions commerciales entre Washington et Pékin s'aggravent encore, auquel cas la banque centrale américaine pourrait être contrainte d'envoyer un signal fort aux marchés.

Du coté des valeurs, Alstom annonce qu'au cours de son premier trimestre 2019/20 (du 1er avril au 30 juin), il a vu ses commandes chuter de 39% à 1,6 milliard d'euros, mais son chiffre d'affaires a augmenté de 2% à 2,1 milliards (+1% à périmètre et taux de change constants).

Suite à cette publication, Oddo confirme son conseil à l'achat et son objectif de 48 E. Les analystes estiment que le groupe offre de belles perspectives de croissance du CA et des marges dans un marché qui reste en croissance solide.

EssilorLuxottica (+1,5%) confirme mener des discussions en vue d'acquérir la participation de 76,72% détenue par HAL Holding dans le capital de GrandVision, groupe néerlandais spécialisé dans la distribution de produits optiques.

Morgan Stanley réaffirme sa recommandation 'pondérer en ligne' et son objectif de cours de 111 euros sur EssilorLuxottica. Les analystes d'UBS ont confirmé leur conseil neutre sur l'action. L'objectif de cours à 12 mois reste de 110 euros.

Goldman Sachs a entamé le suivi de l'action Saint-Gobain avec un premier conseil d'achat, en mettant en avant la transformation du groupe de matériaux de construction et sa faible valorisation. L'objectif de cours de 42 euros augure potentiellement d'une hausse de 23%.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer