1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Paris: s'envole de 2% après plusieurs statistiques

Cercle Finance05/04/2018 à 15:21

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris enregistre une des plus fortes reprises haussière depuis 2 mois, comme si on venait d'assister à la brusque interruption de la guerre commerciale entre Washington et Pékin.

Il ne s'est en fait rien passé, aucun signe d'apaisement concret (et toujours les mêmes déclarations de Wilbur Ross pour qui tout doit se régler autour de la table des négociations).

Et côté chiffres 'macro', les PMI du mois de mars sont les plus mauvais depuis 1 an... mais personne ne s'en soucie dans la panique à la hausse consécutive au retournement de Wall Street hier soir.

Le CAC40 a ouvert un énorme 'gap' de +56Pts (au-dessus des 5.160) dès l'ouverture et grimpe en milieu d'après-midi de +2% à 5.241Pts.

Wall Street avait clôturé en hausse de +1% à +1,6% mercredi soir, mais après avoir perdu plus de 2% à l'ouverture: le Dow Jones a battu un record de plusieurs années en nombre de points gagnés entre le plus bas et le plus haut du jour.

A la question de savoir si les nouveaux tarifs douaniers visant les produits chinois entreraient un jour en vigueur, Larry Kudlow, le conseiller économique de la Maison blanche, a déclaré pencher sur 'd'intenses négociations' en vue de la signature d'un accord éventuel.

Pour autant, 'les différents indicateurs techniques restent 'friables' et seul un débordement durable au-dessus des 5.155 points, idéalement des 5.175/5.185 points, permettrait de renforcer en consistance la ligne haussière de court terme,' tempèrent néanmoins les équipes de Kiplink.

Du côté des indicateurs du jour, l'indice PMI Final IHS Markit composite de l'activité globale dans la zone euro s'est replié de 57,1 en février à 55,2 en mars, un niveau très légèrement inférieur à son estimation flash (55,3) et signalant la plus faible expansion du secteur privé depuis début 2017.

Ce repli s'inscrit dans le sillage du PMI des 'services', tombé de 56,2 vers 54,9 (et de 57,5 vers 56 en Espagne, de 57,4 vers 56,9 en France, et celui de l'Allemagne décroche de 55,3 vers 53,9).

Le déficit commercial des Etats-Unis s'est de nouveau creusé en février à 57,6 milliards de dollars, à en croire le Département du Commerce, là où les économistes prévoyaient au contraire une réduction autour de 56 milliards de dollars.

A 204,4 milliards de dollars, les exportations américaines de biens et services ont augmenté de 1,7%, une progression similaire à celles des importations qui ont atteint de leur côté 262 milliards.

Les commandes à l'industrie allemande ont également déçu avec un rebond de +0,3% au lieu des +0,8 espérés.

Toujours dans l'eurozone, le volume des ventes du commerce de détail corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,1% (+0,2% dans l'UE), selon les estimations d'Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

Les prix à la production industrielle (PPI) ont par ailleurs crû de 0,1% dans l'eurozone et sont restés stables dans l'UE28 entre janvier et février dernier. Ces évolutions interviennent après des augmentations de 0,4% dans les 2 zones entre décembre 2017 et janvier 2018.

Dans l'immédiat, sur le marché des changes, l'euro s'effrite d'environ 0,20% face au dollar à 1,2250, tandis que le baril de Brent prend un peu plus de 0,4% à 68 dollars.

Enfin, au chapitre microéconomique, le titre Vinci s'adjuge 2,2% après le rachat de Wah Loon Engineering, une entreprise singapourienne spécialisée dans les grands projets électriques et mécaniques clefs en main dont les revenus devraient atteindre 125 millions d'euros cette année.

Accor (+1,6%) est également bien orienté après l'annonce d'un partenariat stratégique avec le groupe Mantis, société basée en Afrique du Sud, qui exploite une collection d'établissements et de lodges 5 étoiles, et dont le géant hôtelier détiendra 50% du capital.

Alstom (+2%) et 'GE-Power' remportent un contrat de 1,4MdsE pour la construction d'une centrale à charbon sur le site d'Ostroleka en Pologne (exploité par Energa).

CNP Assurances (+2,8%) négocie avec Caixa Seguridade pour le renouvellement d'un partenariat crucial au Brésil (il aurait dû être finalisé début 2018);

bioMérieux a de son côté procédé au rachat du laboratoire Astute Medical, acteur mondial du diagnostic in vitro. Le montant de la transaction s'élève à 90 millions de dollars et l'action avance de 0,9%.

Ubisoft s'envole de 9% à la faveur de ventes record du nouveau jeu Far Cry 5 qui, en l'espace d'une petite semaine, ont déjà atteint 310M$.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer